L’équipe de l’émission « Salvados » expulsée du Maroc

L’équipe de l’émission « Salvados » expulsée du Maroc




L’équipe de l’émission Salvados qui préparait un reportage sur les 28 victimes de l’inondation survenue en février dernier dans un atelier de textile illégal à Tanger, a été expulsée lundi du Maroc par la police pour défaut d’autorisations.




Le journaliste Fernando González dit « Gonzo », le présentateur de l’émission, a expliqué dans une vidéo publiée sur son compte Twitter les raisons de cette expulsion. « Je voulais clarifier les nouvelles qui ont circulé cet après-midi, car nous n’avons pas été arrêtés », a rectifié d’entrée le journaliste Fernando González. « Nous étions en train de prendre le thé sur une terrasse lorsque des policiers en civil se sont approchés de nous et ont demandé à voir nos papiers et quelle était l’objet de notre présence ».




C’est ce qu’a expliqué à « 20 minutos » le présentateur de Salvados. « Nous leur avons dit que nous étions venus discuter et rencontrer les familles des 28 personnes décédées dans un atelier textile en février à Tanger », ajoute Gonzo, qui précise que l’équipe collectait les informations sur le sujet et n’était pas encore à la phase de tournage. « Comme on le fait toujours avant un reportage, on va parler aux gens pour comprendre l’histoire et voir s’il y a vraiment des faits qui nous permettent de faire un reportage ».




C’est ce qu’a souligné le journaliste. Sauf que les journalistes espagnols n’avaient pas les autorisations nécessaires, même s’ils n’étaient pas venus pour enregistrer l’émission. « La police nous a informés qu’en tant que journalistes, même si c’est simplement pour parler aux gens, nous avions besoin de ces autorisations », a déclaré en outre Gonzo. C’est ainsi que les agents ont emmené l’équipe espagnole depuis la terrasse directement à l’aéroport de Tanger afin qu’ils embarquent sur le prochain vol, a conclu le journaliste.