Une proposition originale pour résoudre le problème de saturation des cimetières au Maroc

Une proposition originale pour résoudre le problème de saturation des cimetières au Maroc




Le Maroc fait face à un problème de saturation des cimetières à Casablanca et dans d’autres grandes villes. Lors de la séance des questions orales du lundi dernier, Ahmed Taoufiq, ministre des Habous et des Affaires Islamique propose la mise en place de tombes verticales comme solution.




Les députés du Parti authenticité et modernité (PAM) ont interpellé le ministre des Habous et des Affaires islamiques au sujet de la saturation des cimetières dans les grandes villes du royaume, rapporte Al Ahdath Al Maghribia.

Devant la Chambre des représentants, Ahmed Taoufiq a indiqué que l’aménagement et l’organisation des cimetières ne relevaient pas des prérogatives de son département, mais plutôt de celles des communes.

Son département travaille pour la préservation de la sacralité des tombes après l’enterrement. Par le passé, le ministère des Habous avait, à titre exceptionnel, aménagé de nouveaux cimetières.




En tout, 33 hectares avaient été réservés entre 2008 et 2018 pour abriter de nouveaux espaces d’enterrement. Selon le ministre, les problèmes qui minent le secteur sont liés notamment à un vide juridique.

Il a également fait savoir que chaque année, le déficit en espaces d’enterrement est estimé entre 80 et 100 hectares. Pour résoudre ce problème, Ahmed Taoufiq préconise la mise en place de tombes verticales.

Une proposition qui ne reçoit pas l’assentiment des Marocains. De leur côté, les députés du PAM appellent à une «Fatwa» autorisant la réouverture des cimetières fermés depuis au moins 40 ans, pour l’enterrement de nouveaux défunts.