Maroc: des incendies de forêts à cause de la canicule

Canicule au Maroc: 8 incendies de forêts en une seule journée




En ces temps de records de chaleur absolus enregistrés au Maroc, des incendies se sont produits dans les villes de Tanger, Ifrane, Tata, Tiflet, Fès, Roumani, Al Haouz, Meknès et Taounate. Le bilan des dégâts.




Les dernières journées caniculaires au Maroc ont été marquées par des records de température dans différentes régions, mais aussi par des incendies dans certaines villes du pays. Tous ces incendies ont été circonscrits grâce aux efforts déployés par les éléments de la protection civile, les agents du département des Eaux et forêts et des services des forces armées royales (FAR).

Les dégâts provoqués diffèrent d’une ville à l’autre. Selon le quotidien Assabah qui se penche sur ce sujet dans son édition du jeudi 15 juillet, le feu a ravagé, dans la ville d’Ifrane, presque un hectare de forêt, détruisant plusieurs cèdres dans la zone.




Dans la province de Tata, le bilan est quasiment le même. En effet, le feu a ravagé un hectare d’une vingtaine de dattiers. Dans la ville de Tiflet, l’incendie qui s’est déclaré dans la décharge de la ville s’est propagé à une autre zone limitrophe dans la commune de Ait Belkassem pour dévaster plus de deux hectares d’arbres.

À Tanger, le feu a rasé presque quatre hectares d’arbres dans la province de Fahs Anjra. Dans la ville de Roumani, le feu a ravagé des récoltes dans une ferme appartenant à un parlementaire, indiquent les sources du quotidien. Dans la province de Taounate, environ 23 hectares d’arbres ont été détruits dans la localité de Ghafsaye.




Alors que, dans la ville d’Al Haouz, des dégâts ont été enregistrés dans la forêt d’Ourika, sur la route nationale reliant Marrakech à la localité de Setti-Fatma. Dans la ville de Meknès, l’incendie a touché le souk Al Manzah où pas moins d’une soixantaine de boutiques ont été ravagées par les flammes tandis que, dans la ville de Fès, le feu a provoqué des dégâts dans les cultures d’arbres fruitiers, en touchant notamment les oliviers.

Ces incendies ont mis en état d’alerte les autorités locales et les sapeurs-pompiers, ainsi que les éléments des forces armées royales et les services du département des Eaux et Forêts.