Réaction de l’Algérie aux propos de l’ambassadeur marocain Omar Hilale

Autodétermination de la Kabylie: réaction hystérique d’Alger aux propos de l’ambassadeur marocain, Omar Hilale




Les déclarations de l’ambassadeur, représentant permanent du Maroc à l’ONU, Omar Hilale, sur la Kabylie ont suscité une vive réaction de la diplomatie algérienne. L’arroseur s’émeut d’être arrosé.




Les déclarations de l’ambassadeur, représentant permanent du Maroc à l’ONU, Omar Hilale, sur la Kabylie ont suscité une violente réaction à Alger.

Dans un communiqué du ministère des Affaires étrangères algérien, relayé par l’agence officielle APS, il est écrit que «L’Algérie condamne énergiquement cette dérive particulièrement dangereuse, y compris pour le Royaume du Maroc lui-même dans ses frontières internationalement reconnues», qualifiant les propos d’Omar Hilale d’«acte diplomatique douteux». Le département de Ramtane Lamamra parle d’une «note officielle» que le diplomate marocain aurait distribué aux pays membres du Mouvement des non-alignés (MNA).

«La représentation diplomatique marocaine à New York a fait distribuer à tous les pays membres du Mouvement des non-alignés une note officielle dont le contenu consacre formellement l’engagement du Royaume du Maroc dans une campagne hostile à l’Algérie.




Ceci à travers un soutien public et explicite à un prétendu ‘droit à l’autodétermination du peuple kabyle’ qui, selon ladite note, subirait ‘la plus longue occupation étrangère’», ajoute le communiqué du ministère des Affaires étrangères algérien. «Cette communication diplomatique marocaine est aventuriste, irresponsable et manipulatrice».

Et de conclure: «Dans la situation ainsi créée par un acte diplomatique douteux commis par un ambassadeur, l’Algérie, République souveraine et indivisible, est en droit d’attendre une clarification de la position définitive du Royaume du Maroc sur cet incident d’une gravité extrême».

Selon des médias algériens pro-régime, le ministère des Affaires étrangères algérien aurait été convoqué l’ambassadeur du Royaume à Alger, Hassan Abdelkhalek. Intervenant lors d’une réunion virtuelle du MNA, hier jeudi 15 juillet 2021, Omar Hilale avait reproché à l’Algérie de s’ériger «en fervent défenseur du droit à l’autodétermination.




Il a reproché à l’Algérie de refuser ce même droit au peuple kabyle, l’un des peuples les plus anciens d’Afrique, qui subit la plus longue occupation étrangère». «L’autodétermination n’est pas un principe à la carte. C’est pourquoi le vaillant peuple kabyle mérite, plus que tout autre, de jouir pleinement de son droit à l’autodétermination», avait ajouté le diplomate marocain.

La junte militaire, qui dirige l’Algérie, a fait de l’hostilité à l’intégrité territoriale du Maroc, une question existentielle. Il ne se passe pas un jour sans que cette junte, avec les élus fantoches, et les généraux véreux, n’agressent l’unité territoriale du Royaume au nom du «droit du peuple sahraoui à l’autodétermination».

Omar Hilale a eu mille fois raison de mettre le régime algérien devant ses contradictions. Quand on défend le droit à l’autodétermination, on commence par le respecter chez soi.




Or, les Kabyles sont l’objet de toutes les discriminations en Algérie. Quand des parlementaires ou des chefs de partis, à l’instar de Bengrina, stigmatisent les Kabyles, la junte ferme les yeux.

Il suffit qu’un Kabyle, comme Nouredine Aït Hamouda, fils du valeureux et vrai résistant contre le colonialisme, le colonel Amirouche, ose dénoncer la falsification de l’Histoire par le régime en disant la vérité sur l’émir Abdelkader et Houari Boumediene, pour que le régime le mette derrière les barreaux, honnissant de la sorte la mémoire et l’héritage de son père. Le peuple kabyle, persécuté par le régime des généraux, a le droit à l’autodétermination.

Le Maroc devrait soutenir le MAK, (Mouvement pour l’autodétermination de la Kabylie) qui milite pacifiquement. Contrairement à la junte militaire au pouvoir en Algérie qui arme et finance le Polisario, le Royaume veillera toujours à soutenir uniquement des mouvements pacifistes.