Bloqués à Sète, des MRE attendent vainement un bateau

Bloqués à Sète, des MRE attendent vainement un bateau




Bon nombre de Marocains résidant à l’étranger (MRE) se retrouvent bloqués depuis plusieurs jours sur le parking du port maritime Orsetti (Sète) à cause de l’annulation de leur billet. La société marocaine Intershipping qui a ouvert une troisième ligne maritime entre Sète et Tanger fait face à une très forte demande.




« J’avais pris un billet à 1600 euros pour traverser. Heureusement j’ai été remboursé mais plus moyen de reprendre un billet. Le site internet ne marche plus. Cela fait 10 jours que j’attends », confie à Midi Libre Jalal, un quarantenaire américain et marocain, qui se pose en porte-parole des personnes coincées dans leur voiture sur le parking du port maritime Orsetti.

Ces dernières sont au nombre de 150 (familles entières avec des enfants, des personnes handicapées, des personnes âgées). Depuis plusieurs jours, Intershipping n’a pas été en mesure d’affréter un navire pour leur permettre de rallier le Maroc. « Tous les jours, on nous dit qu’un bateau pourra nous embarquer demain.




On reste dans l’attente, sans nourriture et sans eau », se lamente Nadia, arrivée du Mans avec un billet en poche. Elle souhaite rejoindre le Maroc pour soutenir sa mère qui devra subir une opération chirurgicale. « Je vais au Maroc pour un motif impérieux.

Ma mère atteinte d’un cancer se fait opérer et je veux être près d’elle », confie cette MRE. Intershipping, est le troisième opérateur opérant désormais des traversées maritimes en ferry depuis Sète vers le Maroc est confrontée à plusieurs difficultés. Son site web est en panne. La société de consignation initialement mandatée par la société marocaine n’est plus partie prenante.