Achat de frégates par le Maroc: concurrence entre les italiens et les français

Achat de frégates par le Maroc: concurrence entre les italiens et les français




L’industriel français Naval Group se sent menacé après l’annonce des négociations entre le royaume du Maroc et l’italien Fincantieri pour l’achat de deux frégates multi-missions. C’est ce que rapporte le journal français « La Tribune ».




Le Maroc négocie avec l’Italie l’achat de deux frégates FREMM de lutte anti-sous-marine. Les discussions avec l’entreprise Fincantieri sont en cours et ébranlent les Français. C’est ce que rapporte le média français La Tribune dans cet article diffusé ce mardi 20 juillet 2021 et intitulé « Naval Group: la nouvelle menace Fincantieri au Maroc ».

L’auteur de l’article souligne que si cette opération aboutissait, elle représenterait une sorte de claque pour la France. Naval Group, qui a vendu au Maroc une frégate multi-missions, commandée en 2007, serait tombé des nues début juillet lorsque cette information a commencé à fuiter sur les réseaux sociaux.




Cette annonce a depuis une quinzaine de jours provoqué un branle-bas de combat. Naval Group aurait même décidé, toujours d’après La Tribune, d’envoyer une délégation au Maroc, à partir de la semaine prochaine « pour évaluer les dégâts » et savoir si ce sont les Italiens qui font pression et poussent une proposition non désirée et si le Maroc va véritablement lancer des négociations.

L’auteur de l’article laisse entendre que Naval Group se sent menacé par ces négociations avec l’Italie en rappelant que jusqu’alors la marine marocaine souhaitait deux patrouilleurs océaniques français appelés OPV (Offshore Patrol Vessen) de 90 mètres que se disputent les deux constructeurs CMN et Kership.




Ainsi, si les négociations aboutissent avec Fincantieri, cela va non seulement provoquer un vrai désordre en France, mais en plus cela sera perçu comme une véritable claque de Rabat vis-à-vis de Paris. Pour rappel, la Marine Royale a depuis des décennies, procédé à un vaste plan de modernisation de sa flotte et de renforcement de ses capacités manœuvrières.

L’objectif est de faire face aux nouveaux défis sécuritaires que ce soit en Méditerranée, à partir de sa base navale de Ksar Sghir, que sur sa façade atlantique. Les frégates et navires de guerre marocains ont participé aux récents exercices navales aux côtés des Etats-Unis et des pays alliés.