Les Marocains face à de nouvelles restrictions

Les Marocains face à de nouvelles restrictions




L’ensemble des mesures restrictives annoncées par le gouvernement en vue de lutter contre la propagation du Covid-19 et de ses variants sont entrées en vigueur depuis vendredi 23 juillet. Les Marocains devront s’y plier sous peine de forte amende ou de passage devant la justice.




Conformément aux recommandations du Comité technique et scientifique et compte tenu de la hausse inquiétante du nombre des contaminations et des décès enregistrés ces derniers jours, les autorités marocaines ont réinstauré les restrictions, juste après l’Aïd Al Adha, indique un communiqué du gouvernement.

Ces mesures portent sur l’interdiction des déplacements nocturnes à travers tout le Royaume du Maroc de 23h00 à 04h30, à l’exception des personnes exerçant dans les secteurs et activités vitaux et essentiels et celles représentant des cas médicaux urgents.

En outre, les déplacements entre les préfectures et provinces étaient conditionnés à la présentation du passeport vaccinal ou d’une autorisation administrative de déplacement délivrée par les autorités territoriales compétentes. Dorénavant, le pass vaccinal ne permet pas aux personnes vaccinées des deux doses de circuler librement et sans restriction entre les villes et les régions du pays, entre 23h00 et 04h30 du matin.




Ceci en plus de l’interdiction des fêtes et mariages, ainsi que des obsèques, avec un maximum de 10 personnes lors des cérémonies d’enterrement.

Ces mesures concernent également le respect d’un maximum de 50% de la capacité d’accueil dans les cafés, dans les restaurants, dans les transports publics et dans les piscines publiques.

Alors que les rassemblements et les activités dans les espaces ouverts ne doivent dépasser 50 personnes, avec l’obligation de disposer d’une autorisation délivrée par les autorités locales en cas de dépassement de ce nombre, ajoute le communiqué.

Tout en soulignant que le danger de la propagation de la pandémie est toujours présent et continu, surtout après l’apparition de nouveaux variants dans le Royaume du Maroc, le gouvernement note que la conjoncture exige le strict respect de toutes les orientations des autorités publiques et de l’ensemble des mesures de prévention adoptées par les autorités sanitaires.