L’Espagnol Navantia va fabriquer un patrouilleur pour le Maroc

L’Espagnol Navantia livrera un patrouilleur au Maroc




La crise diplomatique entre le Royaume du Maroc et l’Espagne n’influe pas sur la livraison d’un patrouilleur de dernière génération pour les Forces armées royales (FAR). Navantia prévoit de démarrer sa fabrication en 2022.




Les contacts entre Navantia et l’Administration de la Défense nationale marocaine sont permanents pour adapter toutes les spécifications techniques du navire aux exigences des Forces armées royales et de la Marine royale marocaine et se conformer à la feuille de route convenue lors des négociations, rapporte le média espagnol Diario de Cádiz.

Une information non encore confirmée par les deux parties.

Le Royaume du Maroc avait lancé en avril 2020 un appel d’offres pour la construction d’un navire de surveillance côtière (BVL), un patrouilleur de la classe Avante 1800. Un marché décroché par l’espagnol Navantia pour un coût global de 130 millions d’euros.

La construction du patrouilleur devra démarrer début 2022 et nécessite un million d’heures de travail sur trois ans et demi. Elle devra générer une main d’œuvre de 250 emplois.

Navire de combat, de défense, de repérage, de surveillance des côtes et de patrouilles en haute mer, le navire de surveillance côtière est adapté à la sécurité maritime et pourrait être également utilisé dans la lutte contre l’immigration irrégulière.