Un Ouïghour arrêté au Maroc risque d’être extradé vers la Chine

Un Ouïghour arrêté au Maroc risque une extradition vers la Chine




Idris Hasan, un Ouïghour âgé de 33 ans, serait emprisonné au Maroc, où il se serait rendu le 19 juillet dernier. Selon Voice of Uyghur, l’individu, titulaire d’un passeport chinois et d’un permis de séjour turc, aurait été arrêté par la police marocaine et détenu dans une prison près de Casablanca. Il risque d’être extradé vers la Chine.




Sa femme a déclaré au média qu’il l’avait appelée, en indiquant que la police marocaine «lui avait dit que les autorités chinoises ont demandé au gouvernement de l’expulser vers la Chine».

Les autorités de Pékin ont avancé que cet Ouïghour «avait participé à des activités anti-chinoises».

Selon plusieurs témoignages, Idris Hasan travaille comme concepteur informatique en Turquie depuis son arrivée dans ce pays en 2012.

«Il vit en Turquie avec sa femme Zaynura et leurs trois enfants âgés de 7, 5 et 2 ans», ajoute-t-on.




Il aurait quitté la Turquie car «il ne s’y sentait pas en sécurité, de nombreux Ouïghours ayant été arrêtés pour leur activisme contre la Chine et certains ont été déportés», poursuit le média.

Celui-ci rappelle qu’«Idriss Hasan n’a pas de casier judiciaire et n’a jamais participé à un activisme violent».

«Il s’est porté volontaire pour la collection de témoignages de groupes ouïghours en Turquie en concevant des affiches et des panneaux», précise-t-on encore.

«La famille d’Hasan espère que la communauté internationale interviendra pour lui sauver la vie», conclut Voice of Uyghur.