Ylva Johansson: «Le Maroc est un partenaire important pour l’UE»

Ylva Johansson : «Le Maroc est un partenaire important pour l’UE»




La commissaire européenne aux Affaires intérieures, Ylva Johansson a indiqué, dimanche, que malgré la crise frontalière de mai à Ceuta, elle maintiendra «le dialogue avec le Maroc à tous les niveaux, notamment dans le cadre de l’accord d’association et son exécution».




Dans une réponse à l’eurodéputée espagnole Maite Pagazaurtundúa, reprise par Ceuta Al Dia, elle a évoqué aussi «le dialogue au niveau des hauts fonctionnaires dans le domaine de la migration». Ylva Johansson a assuré que «le Maroc est un pays partenaire important pour l’UE, également dans le domaine des migrations».

«L’engagement pour la gestion de la migration, la lutte contre l’immigration irrégulière et l’amélioration de la gestion des frontières ont été les thèmes centraux des débats bilatéraux tenus à tous les niveaux ces dernières années», a-t-elle rappelé.

La responsable a ainsi cité le déplacement des commissaires à l’intérieur et à l’élargissement et à la politique européenne de voisinage au Maroc en décembre dernier, ainsi que les «récents contacts entre le haut représentant/vice-président et le commissaire au voisinage avec les autorités marocaines par rapport aux événements survenus à Ceuta».




«L’UE fait de son mieux pour contribuer à une solution durable et se concentre actuellement sur le soutien aux autorités nationales, et le directeur général des migrations et des affaires intérieures s’est rendu à Madrid en juin pour discuter de diverses questions politiques avec les autorités espagnoles et des opérations liées à la gestion de la migration», a-t-elle ajouté.

En mai dernier, marqué par l’exode de milliers de Marocains vers Ceuta, Ylva Johansson avait appelé le Maroc à «rester engagé» dans la lutte contre l’immigration irrégulière». «Il est important que le Maroc reste déterminé à empêcher les départs irréguliers de migrants», avait-elle déclaré en plénière du Parlement européen.

«La frontière espagnole est une frontière européenne. L’UE veut construire une relation avec le Maroc basée sur la confiance et des engagements partagés, l’immigration étant un élément clé à cet égard», avait déclaré la commissaire.