JO: des critiques suite aux échecs marocains à Tokyo

Des critiques suite aux échecs marocains à Tokyo




Les langues des sportifs et des cadres techniques se délient depuis quelques jours pour commenter les échecs marocains à Tokyo.




Depuis quelques jours, les posts sur les réseaux sociaux pleuvent pour commenter les échecs successifs des Marocains à Tokyo.

Al Massae explique que plusieurs sportifs et cadres techniques ont choisi ce canal de communication pour exposer les vérités et mettre à nu les réalités au sein de quelques fédérations.

La délégation marocaine n’a pas réussi à remporter la moindre médaille jusqu’à aujourd’hui.

Pis encore, les athlètes marocains sont souvent éliminés au tout début et montrent des niveaux très bas en comparaison avec leurs adversaires. Le quotidien compare le Maroc avec la Tunisie, sans la citer.

Avec une population moindre et avec très peu de moyens, la Tunisie a réussi à ramener des médailles.

Abdessalam Ameknassi, ancien champion du monde marocain de karaté, s’est lâché sur le réseau social Facebook en expliquant qu’il a couru plus de quatre ans après sa prime de victoire en 2018 lors des championnats du monde de la discipline.




Le karatéka a expliqué que le fait de courir derrière 6000 dirhams lui a causé d’être marginalisé. C’est d’ailleurs la raison qui l’a poussé à changer de discipline et ne pas participer au Jeux Olympiques cette année, même si cela a été un rêve pour lui.

De son côté, Anouar Boukharsa, le spécialiste du taekwondo connu pour avoir jeté sa médaille dans la mer quand il traversait la Méditerranée de façon irrégulière, ne s’est pas montré étonné par les résultats des athlètes marocains.

Selon ce dernier, la fédération est remplie d’incompétents et personne ne leur demande de rendre des comptes.

Le même son de cloche ressort du coup de gueule de Fatima Zahra Abou Firas, la championne du monde de taekwondo.

Par ailleurs, l’ancien cycliste, Said Ablouach, a expliqué que l’unique représentant de la discipline aux JO de Tokyo s’est débrouillé tout seul et la fédération ne lui a rien préparé et ne l’a jamais aidé.