Discours du trône: un message de paix et de fraternité

Discours du trône: un message de paix et de fraternité, selon le politologue Mustapha Sehimi




Le discours adressé hier, samedi, par le Roi Mohammed VI à la Nation à l’occasion du 22e anniversaire de la Fête du Trône, est un message de paix et de fraternité, qui réitère la position constante du Royaume du Maroc vis-vis de l’Algérie, à savoir celle de la main tendue exprimée dans le discours du 6 novembre 2018, affirme le politologue Mustapha Sehimi.




« Le Souverain a réitéré une position constante, à savoir celle de la main tendue (à l’Algérie) exprimée dans le discours du 6 novembre 2018. Le Maroc continue d’être attaché à une normalisation avec ce pays frère sur la base des principes de dialogue, de bon voisinage et de confiance », a indiqué Mustapha Sehimi dans une déclaration à la MAP.

Ce processus, a-t-il poursuivi, doit être initié et entrepris par les deux pays et sans conditions, expliquant qu’il ne peut que conduire, s’il est mené à son terme sur la base d’une prise en compte des intérêts bien compris des deux pays, à la réouverture des frontières fermées depuis 1994.

Dans ce sens, le politologue indique que le Souverain a insisté sur l’anachronisme de cette situation pratiquement inédite dans le monde.




Il met en relief le fait que le Roi a mis l’accent sur tant de facteurs d’unité entre les deux pays et les deux peuples, tout en insistant sur la fraternité et en faisant même référence à une communauté organique des deux pays, lesquels sont même « jumeaux » et « se complètent ».

« Il s’agit d’un appel à la sagesse, à l’esprit de responsabilité historique et politique, ainsi qu’aux intérêts supérieurs des deux pays et d’un acte fort » qui, selon Mustapha Sehimi, « ne peut qu’avoir un écho favorable (…) ».

Par ailleurs, l’universitaire a expliqué que le discours royal a fait un état des lieux actuels sur les plans économique et social avec une mise en perspective des politiques publiques à venir, notant qu’il s’agit là d’un nouveau défi que le Maroc.




Fort de son « capital humain et civilisationnel », va relever de nouveau pour lui permettre ainsi de « surmonter les épreuves ». « Cette force et cette résilience ont un socle: la cohésion nationale, le lien social et l’attachement unanime aux composantes du Royaume avec ses symboles sacrés », a-t-il dit.

Il a ajouté que le Souverain a aussi rendu hommage à la mobilisation de tous les acteurs et organismes en première ligne, dans la lutte contre la Covid-19 et a souligné que des solutions appropriées ont été apportées pour faire face à cette crise sanitaire et à son impact social et économique avec notamment la mise en place d’un Fonds spécial, d’un Plan ambitieux de relance économique et du Fonds Mohammed VI pour l’investissement.

S’agissant de la campagne de vaccination, le politologue s’est félicité que la bataille pour l’accès aux vaccins a été gagnée.




« Pour le Souverain, le tableau économique national présente des signes positifs qui sont encourageants, illustrés entre autres par une campagne agricole historique, de plus de 103 millions de quintaux de céréales », a-t-il poursuivi.

Le chercheur a assuré dans ce sens qu’une nouvelle étape de développement est à l’ordre du jour qui appelle à la mise en œuvre du rapport de la Commission spéciale sur le modèle de développement.

Il s’agit là d’une « responsabilité nationale » impliquant la « mobilisation des potentialités de la nation », a-t-il mis en avant, notant que cela nécessitait également la mobilisation de toutes les composantes nationales « dont celles appelées à exercer des responsabilités gouvernementales et des mandats publics.