Frontières Maroc-Algérie : nouvel appel du roi Mohammed VI

Frontières Maroc-Algérie : nouvel appel du roi Mohammed VI




Dans son message à la Nation à l’occasion du 22ᵉ anniversaire de la Fête du Trône samedi, le Roi Mohammed VI a appelé à l’ouverture des frontières entre le Royaume du Maroc et l’Algérie. Pour le Souverain, les raisons ayant conduit à la fermeture des frontières entre les deux pays appartiennent au passé.




Les raisons ayant conduit à la fermeture des frontières entre le Maroc et l’Algérie sont « totalement dépassées et n’ont plus raison d’être aujourd’hui », a déclaré le Roi Mohammed VI.

Il a ajouté qu’« entre deux pays voisins et deux peuples frères, l’état normal des choses, c’est Notre conviction intime, est que les frontières soient et demeurent ouvertes ».

La situation présente est en contradiction avec le Traité de Marrakech, texte fondateur de l’Union du Maghreb Arabe, consacrant la libre circulation des personnes, des services, des marchandises et des capitaux entre les pays membres de l’Union, a relevé le Souverain, qui, depuis 2008, a toujours condamné cet état des lieux, ne ratant aucune occasion pour appeler à un nouvel ordre.




« Ni Son Excellence, l’actuel président algérien, ni l’ex-président, ni Moi-même ne sommes à l’origine de cette décision de fermeture ».

« Devant Dieu, l’Histoire et nos concitoyens, nous sommes responsables politiquement et moralement de la persistance du statu quo », a poursuivi le roi, ajoutant que « nous nous percevons plutôt comme des frères qu’un corps intrus a divisés, alors qu’il n’a aucune place parmi nous ».

Le Roi Mohammed VI a saisi cette opportunité pour balayer l’idée selon laquelle cette ouverture des frontières serait plutôt source de difficultés pour les deux pays.

« À l’ère de la communication et des nouvelles technologies, personne ne peut donner crédit à pareils discours », a fait valoir le Roi.




Il a dénoncé des contrevérités relayées par certains médias qui répandent l’idée selon laquelle « la pauvreté serait le lot des Marocains dont les moyens de subsistance se résumeraient à la contrebande et au narcotrafic ».

La fermeture des frontières n’a jamais réussi à diviser les peuples algérien et marocain.

Pour preuve, indique le Roi, « la communauté algérienne qui réside dans notre pays, les Algériens d’Europe et les Algériens d’Algérie qui se rendent au Maroc savent ce qu’il en est et ne se laissent pas abuser par ces contrevérités ».

« Je rassure Nos frères en Algérie : vous n’aurez jamais à craindre de la malveillance de la part du Maroc qui n’est nullement un danger ou une menace pour vous. En fait, ce qui vous affecte nous touche et ce qui vous atteint nous accable », a conclu le Souverain.