Maroc: ce qu’il faut retenir des nouvelles restrictions

Maroc: Voici ce qu’il faut en retenir des restrictions imposées par l’aggravation de la situation sanitaire




Ce mardi, à 21h00, sont entrées en vigueur de nouvelles restrictions imposées par l’aggravation de la situation sanitaire. Voici ce qu’il faut en retenir.




Depuis ce mardi à 21h00, les Marocains et les résidents au Maroc doivent faire face à de nouvelles restrictions mises en place par les pouvoirs publics en réponse à l’aggravation de la situation sanitaire.

Des mesures qui ne réjouissent certainement pas tout le monde, mais qui s’avèrent nécessaires pour freiner la flambée inquiétante des chiffres des dernières semaines.

Le journal arabophone Al Ahdath Al Maghribia résume en une infographie ce qui a réellement changé depuis la mise en application des nouvelles mesures.

Il y a, d’abord, le couvre-feu. Désormais, il est appliqué de 21h00 à 5h00 chaque nuit, alors qu’auparavant, les Marocains ne pouvaient pas sortir entre 23h00 et 4h30.

Cette dernière tranche horaire avait, pour rappel, été instaurée lorsque les indicateurs ont laissé entrevoir une amélioration de la situation sanitaire. Il est donc tout naturel qu’elle ne soit plus en vigueur dans le contexte actuel.




Logiquement, le gouvernement a accompagné cette nouvelle mesure du couvre-feu par la fermeture des cafés et restaurants à 21h00.

En revanche, les hammams, les piscines couvertes et les salles de sport n’ont plus le droit de recevoir de clients, même en dehors des heures du couvre-feu.

Pour ce qui est des rassemblements et des événements dans les lieux couverts, la jauge maximale a été fixée à 25 personnes, sauf si les organisateurs disposent d’une autorisation des autorités compétentes.

Dans les hôtels et établissements touristiques, la capacité maximale n’est, en revanche, réduite qu’à 75%. Autre mesure phare mise en application cette semaine: l’interdiction de déplacement de et vers 3 grandes villes du Royaume.

Ahdath Al Maghrbia rappelle dans ce cadre que Casablanca, Marrakech et Agadir ne sont plus ouvertes qu’aux personnes totalement vaccinées, à celles se trouvant dans une urgence sanitaire, aux transporteurs de marchandises, aux employés des secteurs privé et public disposant d’un ordre de mission de leur employeur.




Les personnes ne faisant pas partie de ces catégories ne peuvent plus entrer ou sortir de ces trois villes. Ailleurs, les Marocains pourront se déplacer un peu plus librement.

Cependant, il faudra absolument disposer d’une autorisation administrative si on ne dispose pas du pass vaccinal.

À peine autorisées il y a quelques mois, les fêtes de mariage et les cérémonies de funérailles sont également interdites selon les nouvelles restrictions, tandis que les transports publics, les cafés et restaurants, ainsi que les piscines publiques, ne pourront exploiter que 50% de leur capacité.

Sur un autre registre, Al Ahdath Al Maghribia rapporte que les pouvoirs publics appuient toutes ces nouvelles restrictions par l’encouragement du télétravail, que ce soit dans le secteur public ou privé.

Ceci permettra non seulement de réduire la pression sur les transports publics, mais évitera également de nouveaux foyers de contamination sur les lieux de travail.

Note: le pass vaccinal n’autorise pas, à lui seul, la circulation entre 21h00 et 05H00 pendant le couvre-feu.