Nasser Bourita: remettre en cause le vaccin Sinopharm est plus politique que scientifique

Nasser Bourita: « la remise en cause du vaccin Sinopharm relève plus du domaine politique que scientifique »




Un accès universel et abordable aux vaccins anti-Covid demeure la seule voie pour une stratégie équitable de sortie de la crise sanitaire, a affirmé le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita, jeudi 5 août 2021.




« À l’heure où le virus mute et où la pandémie perdure, l’accès universel et abordable aux vaccins reste la seule voie pour une stratégie de sortie équitable pour tous », a affirmé le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita, au cours de la première réunion du Forum international sur la coopération en matière de vaccins contre la Covid-19, organisée en visioconférence par la Chine.

« Développer le vaccin est essentiel, mais assurer l’accès au vaccin est l’objectif ultime », a indiqué le ministre, mettant en avant les efforts du Royaume du Maroc en matière de lutte contre la pandémie du nouveau coronavirus covid-19, ainsi que son partenariat avec la Chine dans le domaine des vaccins.




À cet égard, le ministre a rappelé que la Chine s’est toujours tenue aux côtés du Maroc, avec un sens élevé de solidarité et d’efficacité, « qui n’a d’égale que la confiance du Maroc en l’expertise chinoise », ajoutant que « la dynamique initiée par Sa Majesté le Roi Mohammed VI et Son Excellence le Président Xi Jinping, à travers leur appel téléphonique d’août 2020, a ouvert la voie à une coopération fructueuse ».

« Aujourd’hui, comme Sa Majesté le Roi l’a affirmé à juste titre dans Son Discours à la Nation lors de la Fête du Trône, nous pouvons être fiers à plusieurs titres (…). La campagne nationale de vaccination, à laquelle les citoyens répondent massivement se déroule de manière efficace et remarquable », s’est félicité le chef de la diplomatie marocaine, notant que ces progrès satisfaisants reposent en grande partie sur le vaccin développé par l’entreprise chinoise Sinopharm.




L’approbation de l’Organisation mondiale de la santé et l’absence d’effets indésirables graves du vaccin, sont autant de facteurs qui nous laissent « sceptiques » quant à sa remise en cause par certains acteurs, a affirmé Nasser Bourita, ajoutant qu’une telle position, qui relève plus du domaine politique que scientifique, « ne fait que creuser un nouveau fossé Nord-Sud ».

Le Maroc a résolument choisi de s’associer avec l’entreprise chinoise Sinopharm pour créer une unité industrielle de production de vaccins, a poursuivi le ministre, notant qu’au-delà de l’objectif national légitime de la souveraineté sanitaire et de l’autosuffisance, cette initiative est une réponse aux besoins vitaux des pays en voie de développement, en particulier en Afrique, où l’accès aux vaccins est aussi faible qu’inacceptable.




À ce jour, le vaccin cultivé sur cellules Vero est l’un des vaccins les plus équitablement accessibles. Il est basé sur une technologie efficace, il pose peu de contraintes logistiques, et son prix reste à la portée des pays en développement, a fait valoir Bourita, se disant « fier » de voir que le partenariat stratégique entre le Maroc et la Chine est désormais « un levier pour une coopération qui apporte sécurité sanitaire et espoir à toute la planète ».

Organisée sous le thème « Renforcer la coopération internationale en matière de vaccins et promouvoir la distribution juste et équitable des vaccins dans le monde », cette rencontre a connu la participation de ministres, de représentants des Nations unies et d’autres organisations internationales, ainsi que de représentants d’entreprises de vaccins.