L’Arabie saoudite va rouvrir ses frontières aux pèlerins vaccinés

L’Arabie saoudite va rouvrir ses frontières aux pèlerins vaccinés




L’Arabie saoudite va rouvrir le pèlerinage de l’Omra (petit pèlerinage) à la Mecque aux pèlerins de l’étranger vaccinés contre le covid-19, a rapporté ce dimanche 8 août 2021 l’agence de presse saoudienne officielle.




Les autorités saoudiennes commenceront à accepter les demandes d’entrée dans le pays à partir de ce lundi 9 août 2021, précise l’agence. Les frontières avaient été fermées il y a quelque 18 mois en raison de la pandémie.

Le petit pèlerinage, qui contrairement au Hadj peut être accompli tout au long de l’année, attire en temps normal chaque année des millions de visiteurs du monde entier.

L’épidémie de Covid-19 a fortement perturbé les pèlerinages du Hadj et de la Omra, sources importantes de revenus pour le royaume qui rapportent quelque 12 milliards de dollars par an.

Jusqu’à présent, seuls les pèlerins vaccinés résidant en Arabie saoudite pouvaient prétendre à un permis pour effectuer l’Omra.

Les pèlerins étrangers désireux de se rendre à la Mecque devront également être vaccinés, avec un sérum reconnu par l’Arabie saoudite, et se soumettre aux règles de quarantaine, a ajouté l’agence saoudienne, citant le ministère chargé des pèlerinages.




L’Arabie saoudite a ces dernières années investi des milliards dans l’industrie du tourisme pour diversifier son économie pétrolière.

Longtemps reclus, le royaume a délivré ses premiers visas touristiques en 2019. Entre septembre 2019 et la fermeture des frontières en mars 2020, elle a délivré 400.000 visas touristiques.

Depuis le début de la crise sanitaire, l’Arabie saoudite a officiellement enregistré plus de 5321.000 cas de covid-19 et plus de 8.300 décès.

Le gouvernement a accéléré début août la campagne de vaccination, dans le but de relancer le tourisme et d’accueillir des événements sportifs et des spectacles.

La vaccination est désormais obligatoire pour entrer dans les établissements publics et privés, y compris les établissements scolaires et les lieux de divertissement, ainsi que pour utiliser les transports publics.