Maroc: les propriétaires de hammams protestent contre les nouvelles mesures restrictives

Maroc : les propriétaires de hammams maintiennent la pression sur le gouvernement




La Fédération nationale des associations de propriétaires et gérants de hammams traditionnels et douches au Royaume du Maroc proteste contre les nouvelles mesures restrictives prises par les autorités contre le Covid-19 et déplore l’impact sur leur activité.




Ils seraient les enfants pauvres du gouvernement, car depuis l’arrivée de la pandémie, les propriétaires de bains publics ne bénéficiaient d’aucun type de soutien ou d’accompagnement pour surmonter la crise, bien que plusieurs autres secteurs, dont les conditions financières étaient bien meilleures, ont pu en profiter.

Contrariés, les propriétaires des bains publics sont montés une fois au créneau pour, disent-ils, dénoncer la négligence du gouvernement et réclament une intervention pour sauver le secteur « paralysé ».

Dans un communiqué, la Fédération nationale des associations de propriétaires et gérants de hammams traditionnels et douches au Royaume du Maroc a appelé le gouvernement à revoir sa décision dans les plus brefs délais avec des mesures d’accompagnement prises sur le plan fiscal, ainsi qu’une compensation pour les pertes résultant de la fermeture forcée et brutale des bains publics.

Elle a en outre, expliqué que la fermeture qui a duré plusieurs mois a laissé derrière elle des séquelles considérables, dont les plus importantes se traduisent par le cumul des pertes, les dettes, quand il ne s’agit pas carrément de faillite.