Tests PCR: les laboratoires privés dans le viseur des Marocains

Tests PCR: les laboratoires privés dans le viseur des Marocains




Le ministère de la Santé fait des tests de dépistage l’un des facteurs clés dans la lutte contre la propagation du nouveau coronavirus covid-19 et ses variants. Mais les prix que proposent les laboratoires n’encouragent pas les citoyens et n’entrent pas dans la politique du ministère de la Santé.




Le ministère de la Santé est appelé à réguler les prix que proposent les laboratoires privés pour les tests de dépistage du Covid-19. Ils profiteraient de l’explosion des cas de contamination, synonyme d’un dépistage en grand nombre pour proposer des prix jugés « scandaleux », rapporte le quotidien Al Akhbar.

Pourtant en période de crise, toutes les composantes de la société devraient jouer leur rôle pour une lutte efficace contre le virus, souligne le journal qui précise que ce comportement pourrait réduire à néant tous les efforts déployés par l’État pour endiguer la pandémie.

À titre d’exemple, le quotidien explique que si quatre membres d’une même famille sont infectés, il leur faudra débourser au moins 2 400 dirhams.




Car les tarifs qui sont appliqués varient entre 600 dirhams et 700 dirhams. Ce qui revient cher pour les familles et reste une très bonne affaire pour les laboratoires privés très sollicités actuellement.

Selon le journal arabophone Al Akhbar, une moyenne de 40 000 à 100 000 tests sont réalisés par jour. Un seul laboratoire privé peut réaliser une moyenne de 400 tests par jour et générer ainsi un chiffre d’affaires journalier qui peut aller jusqu’à 280 000 dirhams.

Et pour couronner le tout, ces laboratoires ne veulent être payés qu’en liquide. Autant de raisons qui justifient la colère des Marocains qui dénoncent la cupidité des laboratoires d’analyses médicales.