Le Maroc aura la plus forte croissance des 10 plus grandes économies africaines en 2021

Le Royaume du Maroc affichera la plus forte croissance des 10 plus grandes économies africaines en 2021, selon GlobalData




Le Royaume du Maroc, le Kenya et le Ghana vont afficher les meilleures performances en matière de croissance du PIB des 10 plus grandes économies africaines en 2021, selon le cabinet d’analyse de données et de conseil britannique GlobalData.




Après une année 2020 chaotique à cause des impacts économiques de la pandémie du Covid-19 entrainant la récession de la quasi-totalité des grandes économies africaines, à l’exception de l’Egypte, 2021 sera celle de la reprise.

Globalement, le continent devrait afficher une croissance de son PIB de l’ordre de 3,8% en 2021, après avoir enregistré sa pire récession en un demi-siècle. Cette reprise sera tirée par les plus grandes économies africaines dont le Maroc, le Kenya, le Ghana, l’Egypte et l’Afrique du Sud.

Chacune de ces cinq économies devrait afficher un taux de croissance réel supérieur à 4%, selon les projections du cabinet d’analyse de données et de conseil GlobaData Plc basé à Londres.

Une croissance qui sera globalement poussée par la reprise de la demande mondiale, l’assouplissement des restrictions liées au Covid-19, la hausse des cours des matières premières exportées par des pays du continent, la relance de la consommation intérieure, les investissements directs étrangers…




Et dans ce cadre, c’est le Royaume du Maroc qui va réaliser la meilleure performance économique parmi les 10 plus grandes économies du continent.





Outre la très bonne année agricole avec une production céréalière estimée à près de 103,2 millions de quintaux en 2020-2021, contre 32,1 millions de quintaux en 2019-2020, soit une hausse de 221%.

La croissance de l’économie marocaine est également tirée par les mesures prises par les autorités pour faire face à la propagation de la pandémie du Covid-19 via une campagne de vaccination efficace, des politiques monétaires accommodantes et une politique de relance qui a fortement contribué à la résilience et à la reprise de l’économie marocaine.

Pour rappel, le Maroc a mis en place un plan de relance de 120 milliards de dirhams, soit plus de 13,5 milliards de dollars. Grâce à tous ces facteurs, le Maroc devrait afficher un taux de croissance de l’ordre de 5,19%, la meilleure performance des 10 premières économies africaines, devant le Kenya, le Ghana et l’Egypte.

L’Afrique du Sud, l’économie la plus industrialisée du continent, devrait afficher une croissance de l’ordre de 4,09% en 2021, grâce notamment à une forte hausse de la demande extérieure de matières premières et des fondamentaux solides de son système financier.




Toutefois, les récentes manifestations dans le pays pourraient avoir des conséquences néfastes sur la dynamique de la croissance du pays arc-en-ciel. Quant au Nigeria, sa croissance sera plus lente en 2021 avec une progression de l’ordre de 2,3%.

La dynamique de la croissance de la première économie africaine est minée par l’insécurité accrue, l’inflation à deux chiffres, le niveau du service de la dette et l’arrêt des réformes structurelles.

Du côté des perspectives, la croissance des grandes économies africaines devrait, selon GlobalData, être stimulée par les investissements directs étrangers, les investissements dans les infrastructures et dans l’énergie, les effets positifs attendus de la mise en œuvre effective de la Zone de libre-échange continentale africaine (Zlecaf),…

Au-delà, les dirigeants africains devraient accélérer la transformation structurelle du continent via la numérisation, l’industrialisation et la diversification, afin d’assurer une croissance économique plus forte et durable au continent africain.