Maroc-Israël: El Othmani ne compte pas rencontrer Yair Lapid

Maroc-Israël : El Othmani ne compte pas rencontrer le ministre israélien des Affaires étrangères




Le chef du gouvernement a qualifié la normalisation des relations diplomatiques entre le Maroc et Israël de «décision douloureuse et difficile». Dans une interview diffusée sur la chaîne Al Arabi, Saadeddine El Othmani a ajouté que l’intérêt national reste «avant toute considération», rappelant que le roi Mohammed VI a souligné, lors de son entretien avec le président palestinien Mahmoud Abbas, que le Maroc ne changera pas ses positions sur la cause palestinienne et la lutte du peuple palestinien.




Le chef du gouvernement marocain Saadeddine El Othmani a par ailleurs répondu à une question concernant la possibilité de sa rencontre avec le ministre israélien des Affaires étrangères Yair Lapid, qui s’apprête à se rendre au Royaume du Maroc, cette semaine.

«Ce n’est pas dans le programme que je le rencontre», tranche-t-il, en rappelant avoir exprimé sa position sur les violations israéliennes des droits du peuple palestinien, en particulier les récentes violations à la mosquée Al Aqsa, à Al Qods et dans le quartier Cheikh Jarrah.

Le chef du gouvernement marocain a souligné que les positions officielles et populaires du Royaume du Maroc à tous les niveaux sont contre la judaïsation d’Al Qods et la modification de ses caractéristiques.




La position du Maroc est très claire et consiste à soutenir la résistance du peuple palestinien.

Le Maroc continuera à soutenir le peuple palestinien avec tout ce qu’il peut diplomatiquement, politiquement et sur le terrain, a encore affirmé Saadeddine El Othmani, en annonçant que «l’appui se fera à tous les niveaux, financièrement, dans la construction, dans l’éducation et dans la santé».

À rappeler qu’une source au ministère marocain des Affaires étrangères, de la coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger a confié, la semaine dernière, que Yair Lapid se rendra au Maroc les 11 et 12 août, dans le cadre d’une première visite officielle depuis la normalisation des relations entre les deux pays en décembre dernier.