Selon une étude espagnole, un tsunami pourrait frapper le nord du Maroc

Selon une étude espagnole, un tsunami pourrait bien frapper le nord du Royaume du Maroc




La faille d’Averroès de la mer d’Alboran pourrait générer des tsunamis avec des vagues qui pourraient atteindre six mètres de hauteur et qui mettraient entre 21 et 35 minutes à atteindre la côte nord du Royaume du Maroc.




Une étude menée par des chercheurs du Conseil supérieur de la recherche scientifique (CSIC), un organisme public de recherche en Espagne, a analysé la faille marine d’Averroès, en mer d’Alboran, et a découvert que sa géologie a la capacité de générer un tsunami côtier.

Les travaux, publiés dans la revue Scientific Reports, indiquent que les failles de direction de saut ont plus de potentiel pour générer des tsunamis côtiers qu’on ne le croyait auparavant.

Après avoir analysé la faille de saut active en direction d’Averroès, les auteurs préviennent que les zones côtières voisines pourraient être affectées par l’arrivée de vagues de tsunami de magnitude considérable. « Ces vagues géantes peuvent représenter une menace pour les populations côtières, endommager les infrastructures marines et terrestres.




Et provoquer une crise économique et environnementale », a expliqué Ferran Estrada, de l’Institut des sciences de la mer. Les tsunamis sont généralement déclenchés par des changements soudains du fond marin causés par l’activité sismique provenant de failles normales et inverses.

Les défaillances des sauts de direction ont toujours été exclues comme déclencheurs de tsunami. «La faille d’Averroès présente, dans son extrême nord-ouest, un saut vertical allant jusqu’à 5,4 mètres qui aurait généré un séisme de magnitude 7.

Nous avons étudié l’activité de la faille [sur une période de] 124 000 ans et, selon les archives historiques, le dernier séisme généré par cette fracture aurait pu avoir lieu en l’an 365 de notre ère», ajoute Ferran Estrada.




À l’aide d’un modèle mathématique de la déformation du fond marin, les chercheurs ont calculé le comportement des masses d’eau de la mer d’Alboran en cas de nouvel épisode sismique sur la faille.

Selon la simulation, les vagues du tsunami se propageraient en deux branches principales et atteindraient et inonderaient des secteurs densément peuplés de la côte sud de l’Espagne et du nord du Maroc, avec des vagues qui pourraient atteindre six mètres de hauteur et mettraient pour atteindre la côte entre 21 et 35 minutes.

Au Maroc, les endroits susceptibles d’êtres se situent au niveau du cap Ras Tarf (hauteur des vagues 1 m; heure d’arrivée 21 min), Punta Negri (hauteur des vagues 1 m; heure d’arrivée 20 min) et du nouveau port de Nador (hauteur des vagues 1 m; heure d’arrivée 27 min).