Canicule au Maroc: des drones pour détecter les feux de forêt

Canicule au Maroc: des drones pour détecter les feux de forêt




Pour lutter contre le fléau dévastateur des feux de forêt en cette période de forte chaleur, le Royaume du Maroc lance des drones allemands dotés de systèmes israéliens sophistiqués pour surveiller les zones forestières à haut risque.




Dotés de caméras thermiques la nuit, capables de survoler à basse altitude, des drones allemands surveillent des forêts à risque pour anticiper la réaction à tout incendie volontaire ou involontaire.

Le lancement de ces avions dotés de systèmes israéliens hautement sophistiqués s’inscrit dans le cadre de la stratégie 2020-2030 du Haut-commissariat aux Eaux et forêts et à la lutte contre la désertification (HCEFLCD), rapporte le quotidien arabophone Al Massae.

Cette stratégie met à profit les nouvelles technologies pour lutter contre les drames écologiques et surveiller tout mouvement suspect dans les zones forestières.

L’initiative, indiquent les sources du quotidien, a été mise en application dans les provinces de Boulemane et Taza, en attendant la généralisation de ce projet dans les autres régions du Royaume du Maroc.

Ces avions équipés de caméras thermiques la nuit sont capables de voler à 3.000 mètres d’altitude.




Et ceci quelle que soit la saison ou la force des vents, précisent les sources du quotidien.

Ainsi, ces engins volants sans pilote sont en mesure de détecter les départs de feux, de les surveiller, d’alerter et d’agir rapidement pour éviter qu’ils ne deviennent impossibles à maîtriser.

Ce qui permettra aux autorités compétentes d’anticiper et de mieux agir. Les feux de forêt, rappelle le quotidien, ont ravagé durant huit mois en 2020 une superficie estimée à environ 1.277 hectares dans différentes régions du pays.

Ce qui représente une baisse de 30% par rapport à la période allant de 2010 à 2020.

Durant l’année dernière, le Royaume du Maroc n’a enregistré que 157 feux de forêt, soit une baisse de 43% comparativement à la moyenne enregistrée durant les dix dernières années et 80% de la superficie ravagée a été signalée dans un seul incendie déclaré dans la région de Mdiq.