Maroc-Israël: le courage et la hauteur de vue d’un roi

Maroc-Israël: le courage et la hauteur de vue d’un roi




L’ouverture du bureau de liaison israélien à Rabat et la signature des accords entre les deux pays ont été fortement louées par le département d’Etat américain. Quant au ministre des Affaires étrangères israélien, en visite au Royaume du Maroc, il a salué le courage et la vision du roi Mohammed VI.




Les relations maroco-israéliennes ont connu mercredi 11 août une nouvelle dynamique, fortement louée par le département d’Etat américain qui a qualifié les deux pays de «partenaires proches».

Le quotidien arabophone Al Ahdath Al Maghribia rapporte que la porte-parole du secrétaire d’Etat américain a souligné que la visite du ministre des Affaires étrangères israélien à Rabat constitue un grand pas en avant pour la consolidation des relations maroco-israéliennes.

Lesquelles ont permis de réaliser des avancées en matière de vols aériens directs, de coopération économique et l’ouverture des deux bureaux de liaison.

La bénédiction américaine survient après la signature entre les ministres, Nasser Bourita et Yaïr Lapid, de trois accords de coopération dont l’un concerne la création d’un mécanisme de concertation politique entre les deux pays.




Pour sa part, le ministre israélien Yaïr Lapid a indiqué que la signature de trois accords de coopération à Rabat va créer des occasions novatrices et prometteuses qui profiteront aux deux pays et aux générations montantes.

Le ministre a exprimé sa profonde gratitude au roi Mohammed VI car, dit-il, c’est sa vision et son courage qui nous ont permis de se retrouver aujourd’hui à Rabat.

Encore faut-il ajouter, poursuit-il, que cette visite au Maroc, pays natal d’une importante communauté juive dont les origines remontent au deuxième siècle avant Jésus-Christ, entre dans le cadre d’une vision futuriste basée sur l’amitié et la coopération.

Une vision, ajoute-t-il, qui fait que nos deux pays savent comment ils doivent s’adapter et devenir compétitifs, contrairement à ceux qui préfèrent s’isoler mais qui finiront par découvrir qu’ils sont restés à la traine.




Ce faisant, le ministre a tenu à rappeler la profondeur des liens culturels entre le royaume du Maroc et les Israéliens d’origine marocaine. Dans son intervention, le ministre Yaïr Lapid n’a pas évoqué le dossier palestinien mais il a mis en exergue l’importance des relations d’Israël avec les pays arabes.

Pourtant, le ministre Nacer Bourita a bien précisé que les discussions avec son homologue israélien ont porté sur la situation au Moyen-Orient et les perspectives de paix dans cette région.

Mieux encore, Bourita a réitéré la position du Maroc en appelant à la nécessité de sortir du statu quo actuel et de reprendre les négociations entre Palestiniens et Israéliens.

Aujourd’hui, il existe un besoin pressant pour reprendre la main afin de restaurer la confiance et ouvrir une perspective politique au conflit israélo-palestinien.