Accord de coopération entre une université marocaine et israélienne

Accord de coopération entre une université marocaine et israélienne




L’Université Mohammed VI Polytechnique (UM6P) au Maroc et l’Université Ben Gourion du Néguev (BGU) en Israël, ont annoncé la signature d’un partenariat autour de projets de recherche scientifique et de programmes durables dans les domaines de l’agriculture, l’eau, l’énergie et la restauration écologique, destinés aux étudiants et professeurs des deux universités.




Cette collaboration, l’une des premières formalisées entre universités marocaines et israéliennes, se focalisera sur des sujets de durabilité appliquée à l’agriculture, l’eau, l’énergie et la restauration écologique.

«Nous sommes convaincus que la mise en commun des compétences des institutions scientifiques et technologiques des deux pays aura un impact majeur sur les populations aux niveaux local et régional.

UM6P et BGU considèrent la recherche scientifique comme un élément-clé du développement, notamment en matière de durabilité.

C’est pourquoi nous avons identifié ce sujet comme une première étape de notre collaboration», a indiqué Hicham El Habti, président de l’UM6P.

De son côté, Daniel Chamovitz, président de l’Université Ben Gourion, a souligné que «BGU et UM6P ont beaucoup de points en commun, que ce soit de leur environnement géographique aride ou leur concentration sur la recherche appliquée et les méthodes d’enseignement innovantes.




Les deux universités sont bien placées pour collaborer sur des projets en matière de développement durable et de changement climatique.

Elles sont engagées à se développer dans un environnement «vert», et toutes deux sont tournées vers l’international, afin d’apporter leur contribution à nos régions, nos pays et au monde».

À noter que l’Université israélienne Ben Gourion du Néguev a cumulé 50 ans d’expérience en matière de recherche dans les domaines de la durabilité et du changement climatique.

L’UM6P a pour sa part inscrit ce sujet en tête de ses programmes de recherche et d’éducation, au sein de son Green Tech Institute (GTI) lancé l’année dernière et de son École des Sciences de l’Agriculture, de la Fertilisation et de l’Environnement (ESAFE), lancée en 2015.

Ce partenariat est soutenu par deux sociétés internationales, OCP (Maroc) et ICL (Israël). La signature du protocole d’accord correspondant est prévue d’ici la mi-octobre.