Algérie: la 1ère réaction aux propos tenus par Yaïr Lapid au Maroc

Algérie : la première réaction aux propos tenus par Yaïr Lapid au Maroc




La première réaction en Algérie à la visite, de deux jours, du ministre israélien des Affaires étrangères au Royaume du Maroc.




Sous couvert d’anonymat un «haut responsable» algérien a expliqué dans des déclarations au quotidien Echoroukonline, que le déplacement de Yaïr Lapid au royaume répondait à deux objectifs :

«D’une part maintenir la pression sur les États-Unis pour obtenir la reconnaissance de Washington des allégations sur la marocanité du Sahara

et d’autre part l’établissement d’un axe militaire maroco-sioniste dirigée contre l’Algérie.»

Pour appuyer sa version, la même source s’est référée aux propos du chef de la diplomatie de Tel-Aviv, alertant des conséquences d’un rapprochement entre l’Algérie et l’Iran. «Nous partageons une certaine inquiétude quant au rôle de l’État algérien dans la région.




Il s’est rapproché de l’Iran et mène actuellement une campagne contre l’admission d’Israël à l’Union africaine en tant qu’observateur», a-t-il souligné hier à l’occasion d’un point de presse tenu à Casablanca au terme de sa visite dans le Royaume du Maroc.

Le «haut responsable» algérien a, par ailleurs, rappelé dans ses déclarations que le ministre marocain des Affaires étrangères, Nasser Bourita, avait mis en garde contre l’expansion de l’Iran en Afrique, en mai dernier, lors de son intervention devant les membres de l’AIPAC.

(L’AIPAC ou American Israel Public Affairs Committee est un lobby créé en 1963 aux États-Unis visant à soutenir Israël. L’AIPAC soutient fortement la droite israélienne, et est réputé proche du Likoud.).