La Rochelle: la famille du SDF marocain tué à coups de couteau réclame justice

La Rochelle : la famille du SDF marocain tué à coups de couteau réclame justice




Les compagnons de rue de Saïd, un SDF marocain retrouvé mort à La Rochelle le 6 août dernier sur le site de la friche industrielle du Gabut, ont organisé une marche blanche, pour lui rendre hommage et réclamer que justice soit faite. Le corps du défunt sera rapatrié au Royaume du Maroc, le 18 août où il sera enterré.




« Hommage à Saïd. Tes proches t’aiment. Que justice soit faite ».

Tel est le message inscrit sur la banderole avec laquelle a défilé Jamila, la sœur de Saïd Ghame, un Marocain sans-abri de 48 ans, découvert mort le 6 août dernier sur le site de la friche industrielle du Gabut, tout près de la tour Saint-Nicolas, sur le Vieux-Port de La Rochelle, vendredi dernier, rapporte France Info.

Proches, famille, amis ou compagnons de rue ont participé à cette marche blanche.

« Mon frère, c’est quelqu’un qui aimait vivre, qui aidait tout le monde, la preuve : tous les gens qui sont là pour lui », réagit Jamila. L’émotion était vive.

« Saïd, c’était mon ami. On a partagé beaucoup de choses. C’était un mec qui avait la main sur le cœur, quand tu n’as rien, il te donne », se rappelle un de ses amis et compagnon de rue.  « Je ne sais pas ce qu’il s’est passé ce soir-là. Il me manque énormément, c’est mon frère. Je l’aime.




Je l’ai vu le midi, avec ma fille, et le soir je n’étais pas là pour lui, alors qu’il a toujours été là pour moi », ajoute-t-il.  
Les participants à la marche ne réclament qu’une seule chose : que justice soit faite.  « Je ne suis pas un méchant, il n’y a pas de vengeance, mais j’espère que la justice va faire ce qu’elle a à faire », réclame un autre.

Jamila, la sœur de Saïd abonde dans le même sens : « Que justice soit faite, que celui qui a fait ça soit puni. Penser que le meurtrier est encore libre et qu’il peut refaire ça à quelqu’un d’autre, c’est un truc qui me rend folle.

Tant qu’il n’est pas retrouvé, je ne serai pas tranquille. Ça ne me rendra pas mon frère, mais il faut que la justice soit rendue, tout simplement ».

Revenue de ses vacances au Maroc après avoir appris la triste nouvelle, elle veut suivre l’enquête ouverte suite au décès de son frère et organiser les obsèques de celui-ci.

Le corps du défunt sera rapatrié au Royaume du Maroc, le 18 août et enterré auprès de sa famille, à Meknès.