Attaques d’un commentateur algérien contre le Maroc: des journalistes adressent une lettre à BeIn Sport

Attaques d’un commentateur algérien contre le Maroc: des journalistes adressent une lettre à BeIn Sport




En réaction aux attaques virulentes du journaliste algérien Hafeez Darraji, visant le Maroc, l’Association des journalistes sportifs marocains a demandé des comptes au président du conseil d’administration de la chaine Qatari BeIn Sport, Nasser al-Khelaïfi.




Dans une lettre ouverte, l’Association des journalistes sportifs marocains demande au responsable «de prendre les mesures nécessaires pour réagir face à ces outrages téméraires d’un média responsable devant ses commentateurs, afin de préserver sa réputation, son impartialité et ses valeurs».

En effet, les journalistes sportifs marocains se sont étonnés «du discours de haine, de malveillance et l’incitation, et d’un ciblage effronté des sacralités du Royaume du Maroc et de ses causes qui font l’unanimité dans le pays et au premier rang desquels se trouve l’intégrité territoriale».

Ils accusant Darraji «d’ingérence flagrante dans les enjeux nationaux marocains» et de s’adonner à des «tentatives désespérées de saper le Maroc» par «ses complots ouverts pour porter atteinte à son intégrité territoriale».

Dans leur message, les journalistes de l’Association des journalistes sportifs marocains rappelle une chose:




Le journaliste algérien «appartient à une prestigieuse institution médiatique de premier plan».

Pour eux, là où le journaliste doit être «neutre» et prônant un «discours de tolérance», Darraji s’est montré être «un éditeur d’incitation et de discours de haine».

Ainsi, l’Association des journalistes sportifs marocains demande au président de BeIn Sport de prendre les mesures appropriées contre le journaliste algérien.

Hafeez Darraji s’est récemment attaqué au Royaume du Maroc sur Twitter, provoquant de vives réactions des internautes.

Dans ses déclarations, le journaliste algérien s’en est pris notamment à Nasser Bourita, ministre des Affaires étrangère mais également au Roi Mohammed VI.

Face à ses attaques, plusieurs de ses collègues ont désapprouvé son message ainsi que la manière dont il l’a exprimé.



 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par amps (@amps1971)