Un trafic de faux tests PCR négatifs au covid-19 à Marrakech

Un trafic de faux tests PCR négatifs au covid-19 sévit à Marrakech




Un trafic de faux certificats de tests négatifs au covid-19 sévit à Marrakech où des laboratoires connus les vendent à 200 dirhams l’unité à des voyageurs qui s’apprêtent à prendre l’avion.




Le Pass vaccinal ou le certificat de test PCR négatif sont devenus les véritables visas pour accéder aux salles d’embarquement dans les aéroports internationaux.

Le quotidien arabophone Al Ahdath Al Maghribia rapporte que certains laboratoires véreux délivrent de faux tests négatifs à leurs clients.

Des réseaux se sont constitués en Europe et leurs ramifications se sont étendues jusqu’au Royaume du Maroc pour falsifier des test PCR délivrés par des laboratoires accrédités.

C’est ainsi, que de nombreux faux certificats de tests PCR circulent dans la ville de Marrakech portant la mention «négative» et les logos des laboratoires.

Ce document falsifié est vendu à 200 dirhams l’unité à des voyageurs qui s’apprêtaient à prendre des avions sans qu’ils aient besoin de passer un véritable test.

Ce trafic nécessite seulement quelques communications téléphoniques pour détenir ce sésame délivré par des laboratoires connus dans la ville ocre.




Il suffit de débourser 20 euros (près de 200 dirhams) au lieu de faire la queue et attendre le résultat du test PCR; et cela en payant trois fois le prix du faux certificat, soit 600 dirhams.

Le quotidien Al Ahdath Al Maghribia rapporte que les lobbys de ce trafic ont même osé sortir de la clandestinité pour publier des annonces.

Celles-ci informant les voyageurs de la possibilité de récupérer ce faux test dans les aéroports et les ports.

Un document qui constitue un danger pour la population puisqu’il permet à toute personne de passer entre les mailles du filet même si elle est atteinte par le covid-19.

Il faut rappeler que le trafic de faux certificats négatifs avait été découvert à la fin de l’année 2020 en France et en Angleterre ainsi que dans d’autres pays européens.

D’ailleurs l’agence européenne de police Europol avait demandé, au début de l’année en cours, les voyageurs de se méfier de la vente de ces documents après l’arrestation de plusieurs suspects vendant de faux certificats négatifs.