Les drones militaires au cœur de la modernisation de l’armée de l’air du Maroc

Armement : Les drones au cœur de la modernisation de l’armée de l’air du Maroc




Le Royaume du Maroc renforce actuellement ses relations et noue des contacts avec des entreprises de défense pour moderniser son armée de l’air. «Les responsables marocains ont désigné l’utilisation de drones de combat comme une dimension clé de leurs efforts de modernisation militaire», a confié, cette semaine, l’expert en défense à l’Université d’Oxford, Samuel Ramani au média spécialisé Defense News.




«Le Maroc a utilisé un drone pour la première fois lors de sa frappe aérienne d’avril 2021 au Sahara occidental», a-t-il rappelé, ajoutant que «les États-Unis ont été les plus efficaces pour stimuler l’accès du Maroc aux armes furtives, en particulier aux drones américains [et] aux munitions à guidage de précision ainsi qu’aux munitions à guidage laser».

«Les États-Unis et la Turquie travaillent ensemble pour renforcer les capacités furtives du Maroc, alors que 12 drones Bayraktar TB2 arriveront bientôt au Maroc», a-t-il encore rappelé.

L’expert a noté que l’amélioration récente des relations entre Israël et le Maroc a aidé dans ce domaine.




Le Royaume du Maroc mène une quête pour renforcer son arsenal d’avions autonomes. L’occasion pour le média de rappeler que l’armée marocaine de l’air exploite déjà trois drones Heron, reçus de France et produits par Airbus Defence and Space en coopération avec Israel Aerospace Industries.

«Comme la plupart, je ne vois pas la modernisation de l’armée de l’air marocaine comme une menace immédiate», a déclaré l’expert en défense à l’Université d’Oxford.

«Il s’agit plutôt de préserver un équilibre militaire régional, bien que l’Espagne et l’Algérie observent la modernisation militaire du Royaume du Maroc avec inquiétude», conclut-il.