Gaz naturel: le Maroc compte atteindre l’autosuffisance d’ici 2050

Gaz naturel : le Maroc compte atteindre l’autosuffisance d’ici 2050




Le Royaume du Maroc vise l’autosuffisance en gaz naturel à l’horizon 2050. Dans ce sens, une feuille de route a été adoptée dans le cadre de la stratégie énergétique nationale.




Cette feuille de route met en place les bases du développement du gaz naturel pour les besoins industriels, domestiques et autres, a indiqué dans un communiqué, le ministère de l’Énergie, des mines et de l’environnement.

Pour l’exécution de cette feuille de route, un cadre réglementaire du gaz naturel via l’instauration du projet de loi 94-17 lié au secteur aval du gaz naturel sera mis en place, suivi du renforcement des attributions de l’Autorité nationale de régulation de l’électricité, y compris, l’instauration d’un gestionnaire du Réseau de transport du gaz naturel marocain.




Vient ensuite la deuxième phase qui consistera à évaluer la demande, via l’évolution de la consommation actuelle et celle des années écoulées.

La troisième étape quant à elle, permettra d’évaluer les différentes options d’approvisionnement en gaz naturel et en gaz naturel liquéfié, surtout par gazoducs, unités flottantes de stockage et de regazéification, terminaux on shore ou encore flux multidirectionnels, tout en adoptant un nouveau réseau de transport.

Cette feuille de route a pour but la création d’un marché régulé de gaz naturel, le développement d’un projet d’infrastructure gazière structurant.




Mais aussi l’accès des industriels et consommateurs à une énergie compétitive et autres.Étant donné que le gaz naturel représente une énergie fossile propre, il pourrait bien être utilisé comme socle pour la transition énergétique au Maroc.

D’ailleurs, les études menées et l’analyse de la situation actuelle de l’offre et de la demande en gaz naturel seraient notamment induites par la demande du secteur de la production d’électricité et par celui de l’industrie.

Il faut noter que la demande totale en gaz naturel dans le royaume va atteindre plus de 3 milliards de m³ en 2040. C’est la preuve d’une maturité du marché national, fait part le communiqué.