La société israélienne Mehadrin veut produire des avocats au Maroc

La société israélienne Mehadrin veut produire des avocats au Royaume du Maroc




La société israélienne Mehadrin, spécialisée dans la production et l’exportation de fruits et légumes, vient de créer une joint-venture au Royaume du Maroc pour cultiver des avocats en vue d’étendre sa production en Afrique et en Amérique latine et ainsi répondre à la demande mondiale sans cesse croissante.





L’objectif de Mehadrin en s’installant au Royaume du Maroc est de produire l’avocat tout au long de l’année et de le vendre à moindre coût sur le marché mondial.

«La plantation d’avocatiers au Maroc fait partie d’un vaste plan d’extension qui nous permettra de nous rapprocher de nos clients européens et de les approvisionner plus facilement et à coûts plus compétitifs qu’en provenance d’Israël», a déclaré Shaul Shelach, PDG de Mehadrin, au journal The Algemeiner.

Mehadrin, dont les revenus proviennent en grande partie de la récolte d’avocats et d’agrumes ainsi que des dattes medjool prisées d’Israël, mise beaucoup sur l’avocat dont la demande dépasse largement l’offre.

«L’avocat est un super aliment et la consommation par habitant augmente très rapidement aux États-Unis et en Europe…




Ce que nous constatons aujourd’hui, c’est que tout le monde court après les avocats, car au cours de l’année, il y a pénurie d’avocats, ce qui ne sera plus le cas dans cinq ans», a ajouté Shelach.

Le producteur israélien a conclu en avril un accord avec une société marocaine, dans laquelle il détiendra 51% du capital.

Les deux partenaires prévoient de louer un domaine et d’y investir ensemble environ 9 millions de dollars sur une période de trois ans. La plantation produira annuellement 10 000 tonnes d’avocats.

«Au Maroc, qui est proche de nous et de l’Europe, nous trouvons les avantages de base nécessaires à la culture de l’avocat : le type de sol favorable, l’eau, le climat et les coûts de main-d’œuvre moins élevés.

Ce n’est pas un pays avec une longue tradition dans la culture de l’avocat.




Mais nous avons toutes les connaissances et l’expérience pour le faire», a expliqué Shelach.

Le PDG de Mehadrin espère que d’ici deux semaines, le gouvernement marocain va finaliser les formalités pour la mise à disposition des terres au partenaire afin qu’ils commencent à planter dès mars prochain.

Ensuite, il faudra attendre deux à trois ans pour les récoltes et cinq ans pour la pleine récolte.

«Notre prochaine étape consistera à trouver deux autres sociétés partenaires pour cultiver des avocats en Afrique et en Amérique latine pendant les saisons où ils ne poussent pas en Israël», a-t-il annoncé.

Selon les Perspectives agricoles de l’OCDE et de la FAO 2021-2030, la production d’avocats devrait plus que tripler en 2030 par rapport à 2010, pour s’établir à 12 tonnes le mètre carré.