Maroc: la fête de la Jeunesse célébrée ce samedi

Maroc: la fête de la Jeunesse célébrée ce samedi




La fête de la Jeunesse, qui sera célébrée ce samedi par le peuple marocain, est toujours une occasion pour jeter la lumière sur les chantiers dédiés aux jeunes, à la promotion de la jeunesse et à son épanouissement dans la dynamique socioéconomique.




Valoriser les potentialités des jeunes, les préparer pour des lendemains meilleurs, les motiver et stimuler leur créativité, protéger leur santé et garantir leur épanouissement dans l’échelle sociale.

Tels sont les axes des politiques dédiées aux jeunes par la vision royale et qui sont remis sur le devant de l’actualité à l’occasion de la fête de la Jeunesse, est célébrée cette année le samedi 21 août.

En effet, à cette occasion, qui coïncide cette année avec le 58e anniversaire du roi Mohammed VI, les projecteurs sont braqués sur les efforts déployés par le souverain pour baliser la voie du succès et de la réussite aux jeunes, écrit le quotidien Al Ahdath Al Maghrebia dans un spécial consacré à cet évènement dans son édition du week-end des 21 et 22 août.

Cette approche royale est soulignée dans le rapport de la commission spéciale sur le modèle de développement (CSMD).




«Le développement du Maroc repose sur une jeunesse libre, épanouie, compétente, entreprenante et citoyenne qui s’accomplit, réalise ses potentialités et contribue au développement de son pays», indique la CSMD.

Cet investissement dans l’avenir du pays, poursuit le quotidien, revient dans tous les discours prononcés par le Roi à la Nation et les initiatives lancées par le souverain dans les différentes régions du pays.

Ainsi, les jeunes étaient au centre de l’Initiative Nationale pour le Développement Humain (INDH) dans sa troisième phase, lancée en 2018 avec un financement de l’ordre de 18 milliards de dirhams sur une période de 5 ans.

Dans le même sillage, le quotidien rappelle l’initiative Intilaka initiée par le souverain. Il s’agit d’un programme qui se compose d’une offre d’accompagnement et d’une offre de financement.




Elles sont fournies à des conditions adaptées aux porteurs de projets, qu’ils soient jeunes diplômés qualifiés, auto-entrepreneurs ou entrepreneurs individuels.

Dans le cadre de ce programme, la valeur des crédits accordés aux projets des jeunes s’élève à 2.7 milliards de dirhams durant l’année 2020, profitant à pas moins de 15.085 entreprises, selon des données du dernier rapport de Bank Al-Maghrib. Et avec la relance de l’activité en 2021, ajoute la même source, le nombre des bénéficiaires sera augmenté.

Ainsi, pas moins de 26.500 entreprises ont tiré profit de ce programme durant les six premiers mois de cette année, alors que le financement a atteint cinq milliards de dirhams, dont 16% ont été affectés aux projets des jeunes dans le monde rural.

Au niveau de la promotion de la santé, le quotidien rappelle la campagne de vaccination qui a été élargie aux jeunes à l’échelle nationale.




En parallèle, le quotidien s’est arrêté sur la politique d’éducation et de formation visant l’épanouissement social et culturel des jeunes et les préparatifs entamés pour assurer la réussite de la prochaine rentrée scolaire et universitaire.

Dans le domaine politique, le quotidien indique qu’en dépit des efforts déployés pour baliser la voie aux jeunes afin d’accéder aux postes à responsabilité, les partis politiques sont appelés à plus d’ouverture et de démocratie interne.

Dans une déclaration au quotidien, le professeur universitaire à l’Université Ibn Zohr, Abdelilah Satti, a fait remarquer que les classes politiques n’arrivent pas à se détacher de la culture traditionnelle pour favoriser les jeunes et assurer le renouvellement des élites dans le paysage politique.

Autant dire que des efforts devraient être déployés dans ce cadre pour la valorisation et l’épanouissement de la jeunesse, placée au cœur du processus de développement du pays.