Maroc: le gouvernement table sur une croissance de 3,2%

Maroc: le gouvernement table sur une croissance de 3,2%




Dans une note de cadrage, le chef du gouvernement Sâad Dine El Othmani a fixé comme objectif en 2022, un taux de croissance de 3,2%. Le Projet de loi de finances (PLF) dévoilé se reposera sur l’hypothèse d’un prix moyen de gaz butane de 450 dollars/tonne et d’une récolte céréalière moyenne de 70 millions de quintaux.




Selon la note, le chef du gouvernement table sur un renforcement de la reprise économique dans la deuxième partie de cette année grâce à l’embellie économique dans certains domaines, le rythme soutenu de la vaccination et la dynamique créée par le retour des Marocains résidant à l’étranger (MRE).

Ces facteurs de relance réunis, ajoutés à la récolte céréalière exceptionnelle de 103 millions de quintaux enregistrée cette année, permettent de prévoir une croissance prévisionnelle située entre 5,5% et 5,8% en 2021, a-t-il précisé.

Le document souligne que le Royaume du Maroc s’est engagé dans une nouvelle phase basée sur une vision innovante du développement fondée sur une compréhension profonde de la crise actuelle.




C’est dans ce cadre et sur la base des orientations royales lors du discours du Trône, que le chef du gouvernement a transmis aux ministres la traditionnelle lettre de cadrage pour l’élaboration du Projet de Loi de Finances 2022, ajoutant que ce projet prend en compte des transformations structurelles avec un impact à tous les niveaux, notamment en ce qui concerne la souveraineté sanitaire, économique, alimentaire, énergétique et numérique du pays.

Sur la base des conclusions de la Commission Spéciale sur le Modèle de Développement (CSMD), le gouvernement compte accélérer et achever les chantiers de réforme administrative, à travers la simplification des procédures, la numérisation et l’activation de la charte de la décentralisation administrative.

Le but étant de réhabiliter l’administration et en faire un outil efficace de développement au service des usagers.