Espagne: la justice exige de savoir qui a autorisé Brahim Ghali à quitter le pays

Espagne : La justice exige l’identité de la partie ayant autorisé Brahim Ghali à quitter le pays




Après avoir identifié Camilo Villarino, l’ex-chef de cabinet de l’ancienne ministre des Affaires étrangères, comme la personne ayant dispensé Brahim Ghali, le 18 avril, de passer le contrôle à la douane à la base aérienne de Saragosse, le juge d’instruction Rafael Lasala franchit un nouveau cap dans son enquête.




Désormais, il ordonne de connaitre la partie ou les parties qui ont autorisé le chef du Polisario de quitter le territoire espagnol à destination de l’Algérie à bord d’un avion appartenant à une société française, indique la publication en ligne ECD.

Aussi, le juge a donné un délai de cinq jours à la Brigade provinciale des étrangers et des frontières relevant du corps de la police de la région de Navarre pour lui donner «l’identité du commandement ou de l’autorité qui a ordonné cette opération», en référence au départ de Brahim Ghali le 2 juin de l’aéroport de Pampelune-Noain.

Rafael Lasala veut également savoir si le chef du groupe séparatiste armé Polisario a utilisé un passeport en son propre nom lors du départ l’Espagne.

Pour mémoire, juste après son audition virtuelle, du 1er juin, par l’Audience Nationale, le juge Santiago Pedraz a conclu que Brahim Ghali pouvait regagner l’Algérie sans problème.