Tensions Maroc-Algérie : réaction du chef du gouvernement marocain

Tensions Maroc-Algérie : réaction de Saâdeddine El Othmani




Le chef du gouvernement marocain, Saâdeddine El Othmani dit « regretter profondément » la décision de l’Algérie de rompre ses relations avec le Royaume du Maroc. Toutefois, il affiche un certain optimisme concernant un retour à la normale des relations entre les deux pays.




Le « Maroc privilégie les intérêts supérieurs des peuples du Maghreb en général et des peuples marocain et algérien en particulier », a-t-il déclaré à Maghrebvoices, un média du gouvernement des États-Unis.

Face à la situation actuelle, El Othmani se veut optimiste.

« Un retour à la normale des relations entre les deux pays voisins, le Maroc et l’Algérie ; c’est une évidence », a-t-il souligné.

Il a ajouté que le Royaume du Maroc « doit s’accrocher constamment à l’espoir de voir un Maghreb unifié ».

Reste à savoir si le temps donnera raison au chef du gouvernement.

Il avait affiché le même optimisme après que l’ancien président algérien Abdelaziz Bouteflika a été chassé du pouvoir.

« Avec la nouvelle équipe dirigeante en Algérie, au moins nous espérons trouver avec elle des solutions et qu’elle n’adoptera pas le même comportement hostile vis-à-vis du Maroc […]

Les anciens dirigeants étaient très hostiles à l’égard du Maroc. […] les relations ne seront pas pires qu’avant la chute du pouvoir du président Abdelaziz Bouteflika », s’était-il persuadé.

Mais cet optimisme a été douché par le président actuel, Abdelmadjid Tebboune.