La chasse aux faux tests Covid est lancée au Maroc

La chasse aux faux tests Covid est lancée au Royaume du Maroc




Dans les différents aéroports et ports du Royaume du Maroc, la chasse aux faux tests Covid est lancée. Plusieurs arrestations ont déjà eu lieu et les réseaux impliqués sont traqués. La guerre est définitivement déclarée, dans les aéroports marocains, aux faux tests PCR et fausses autorisations de déplacement. Les services de sécurité ont ainsi multiplié les contrôles afin de mettre un terme à ces fraudes.




Le journal arabophone Al Ahdath Al Maghribia annonce que l’alerte est donnée au niveau de l’aéroport Mohammed V de Casablanca, de celui de Marrakech-Menara, ainsi que des autres enceintes aéroportuaires du Royaume.

Les contrôles de la validité des documents présentés pour voyager y sont devenus plus stricts que jamais, et ce suite à une directive de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN).

Cette dernière réagit ainsi à la découverte d’un grand nombre de voyageurs présentant de faux tests PCR et de faux passeports sanitaires pour être autorisés à quitter le territoire.

Le journal précise également que ce tour de vis intervient quelques jours après l’arrestation d’une dizaine de personnes qui tentaient de voyager vers l’étranger avec des documents frauduleux.




À Nador, les services de la police judiciaire ont même ouvert, vendredi dernier, une enquête sur 36 personnes qui ont été prises la main dans le sac.

En effet, elles tentaient de voyager vers l’étranger depuis le port de Nador en présentant de faux tests négatifs à la Covid-19.

Selon un communiqué de la Direction générale de la sûreté nationale dont se fait écho Al Ahdath Al Maghribia, les investigations sont en cours pour élucider cette affaire et, surtout, pour identifier l’ensemble des personnes impliquées dans le trafic de ces faux documents.

En attendant les résultats de cette enquête, on sait déjà que les services de police ont réussi à mettre la main, à Oujda, sur six personnes, dont deux médecins et un repris de justice, toutes soupçonnées de faire partie d’un réseau de falsification de tests Covid.




Le repris de justice délivrait ainsi des résultats négatifs de tests PCR à des voyageurs.

D’ailleurs, la fouille du domicile de l’un des accusés a permis de saisir des dizaines d’attestations de ce type prêtes à être remises aux «clients», ainsi qu’une importante somme d’argent qui est estimée à plus de 870.000 dirhams.

Toujours dans le cadre de cette guerre déclarée aux faux tests Covid, le quotidien rapporte également que cinq touristes anglais, membres d’une même famille, ont été arrêtés samedi dernier à l’aéroport d’Agadir-Al Massira, alors qu’ils tentaient de regagner leur pays en présentant de faux documents.