La diaspora marocaine, une branche de sécurité sociale au Maroc

Les transferts des Marocains résidant à l’étranger (MRE), une aide précieuse pour les familles et pour l’État




Les transferts des Marocains résidant à l’étranger se sont élevés en moyenne à 62 milliards de dirhams ces dernières années. Un seuil largement dépassé en 2020, en dépit de la crise sanitaire du Covid-19.




Près de 80% de ces fonds envoyés sont destinés à soutenir les proches restés au Royaume du Maroc.

« Par le rôle d’amortisseur social qu’elle joue à travers les envois de fonds aux familles restées au pays, la diaspora marocaine constitue à elle seule une branche de sécurité sociale dans le royaume », écrit Les Inspirations ECO.

Selon Les Inspirations ECO « près de 80% de l’argent que les 5 millions de Marocains résidant à l’étranger envoient chaque année au Maroc sont sous forme d’aide familiale ».

Selon le quotidien, en 2020, leurs transferts de fonds se sont élevés à 68,19 milliards de dirhams, une hausse de 4,9% par rapport à 2019, malgré la crise sanitaire.




Cette constance dans les transferts place les Marocains résidant à l’étranger parmi les « premiers contributeurs aux réserves de change du pays ».

Ces transferts constituent également un véritable soulagement pour les banques en termes de disponibilité de liquidité.

Elles les aident également à fidéliser cette clientèle et capter de nouveaux prospects.

« L’an dernier, les dépôts des Marocains résidant à l’étranger représentaient 19% du total, soit 189,5 milliards de dirhams, en hausse de 2,6% malgré l’effet du Covid-19 », soutient le journal, qui précise que les groupes bancaires, AWB, BCP et Bank of Africa rivalisent d’ingéniosité pour attirer cette clientèle.