Maroc-Algérie: qu’en est-il de l’impact sur les échanges commerciaux ?

Maroc-Algérie: qu’en est-il de l’impact sur les échanges commerciaux ?




L’Algérie a récemment rompu ses relations diplomatiques avec le Royaume du Maroc en raison « d’actes hostiles » envers elle. Cette rupture produira-t-elle un impact sur les échanges commerciaux  ?




Les échanges commerciaux entre le Royaume du Maroc et l’Algérie sont axés sur les importations et les exportations.

Au cours de la décennie 2010-2019, les échanges commerciaux entre les deux pays ont affiché une baisse annuelle moyenne de 2,6%, passant de 8,2 milliards de dirhams en 2010 à 6,5 milliards de dirhams en 2019.

En 2020, ces échanges ont été marqués par la crise sanitaire liée au covid-19. En conséquence, ils ont régulièrement diminué pour atteindre 5,4 milliards de dirhams, indiquent les derniers chiffres de l’Office des changes.

Ils ne représentent en 2020 que 0,8% des échanges commerciaux du Royaume du Maroc contre 1,8% en 2010, détaille le journal l’Economiste.

En 2019, les marchandises importées d’Algérie s’élèvent à 5 milliards de dirhams contre 7 milliards en 2010. En 2020, ces acquisitions ont également enregistré une baisse pour s’établir à 4,1 milliards de dirhams.




90,5% de ces importations portent sur du gaz de pétrole et autres hydrocarbures. Outre les produits pétroliers, le Royaume du Maroc a importé en 2020 pour 275 millions de dirhams de dattes, suivies de l’ammoniac (148 millions de dirhams), de verres et d’ouvrages en verre (86 millions de dirhams).

Autres importations : plantes, réfrigérateurs, lave-vaisselles, énergie électrique… Elles sont moins importantes.

S’agissant des exportations marocaines à destination d’Algérie, elles sont passées de 1,2 milliard de dirhams en 2010 à 1,5 milliard de dirhams en 2019 et à 1,3 milliard de dirhams en 2020.

Le Royaume du Maroc exporte essentiellement vers son voisin les produits laminés plats, en fer ou en acier non allié (363 millions de dirhams en 2020 contre 147 millions de dirhams en 2010), les engrais naturels et chimiques (174 millions de dirhams en 2020 contre 26 millions en 2010).




Les exportations marocaines en Algérie concernent également les vêtements confectionnés (155 millions de dirhams en 2020 contre 10 millions de dirhams en 2010), les extraits et essences de café ou de thé (103 millions de dirhams en 2020 contre 67 millions de dirhams en 2010.

Au cours des cinq dernières années, les importations de services à partir de l’Algérie portent essentiellement sur les assurances et les transports, représentant les 2/3 du total des importations de services exportées par le voisin de l’Est vers le Royaume du Maroc en 2020.

Selon les chiffres de l’Office des changes, les autres flux financiers tels que les recettes des Marocains résidant à l’étranger (MRE), l’investissement, etc., en provenance ou à destination de l’Algérie restent à des niveaux très faibles.

Au fil des ans, les échanges commerciaux entre l’Algérie et le Royaume du Maroc ne se sont pas développés.

La rupture des relations diplomatiques entre deux pays est par conséquent un épiphénomène.