Mali: les services de renseignements marocains enquêtent sur le meurtre de 2 routiers marocains

Les services de renseignements marocains enquêtent sur l’attaque au Mali




Les services de renseignement marocains ont ouvert une enquête suite à l’assassinat de deux routiers marocains au Mali. À la manœuvre, la Direction Générale des Études et de la Documentation (DGED).




Samedi, un groupe armé non encore identifié a attaqué des camionneurs marocains qui se dirigeaient vers Bamako.

Les éléments de la Direction Générale des Études et de la Documentation s’activent pour élucider le meurtre de deux routiers marocains au Mali, rapporte Assahifa Arabic.

D’ores et déjà, une coordination entre les services de renseignement marocains et les services maliens a été mise en place. Ils commencent à identifier les groupes actifs dans la zone.

À ce stade de l’enquête, la Direction Générale des Études et de la Documentation n’écarte pas l’hypothèse d’une attaque terroriste, les routiers marocains étant la seule cible.

Les services de renseignement des deux pays poursuivent les investigations pour connaître les commanditaires de l’attaque et leurs motivations.




Ils cherchent à savoir s’il s’est agi d’une opération locale ou à dimension régionale.

Selon la presse malienne, il s’agirait d’un « sale boulot » dont les auteurs seraient des « mercenaires ». L’objectif des commanditaires de l’attaque sera d’envoyer un « message » spécifique au Royaume du Maroc.

Cette attaque intervient au moment où Habboub Cherkaoui, patron du Bureau central des investigations judiciaires (BCIJ) avait mis en garde contre la présence de 100 membres du Polisario actifs dans les rangs de l’organisation « Al-Qaida au Maghreb islamique », basée dans la région du Sahel.

Dans une déclaration à Le360, Abdelilah Hifdi, président de la Fédération nationale du transport (FNT), également président du groupe CGEM à la chambre des conseillers a d’ailleurs accusé l’Algérie et le mouvement indépendantiste d’être derrière l’attaque.