L’Algérie accuse encore le Maroc

Populations séquestrées dans les camps de Tindouf: L’Algérie accuse le Maroc




L’Algérie a condamné, ce samedi, l’attitude «irresponsable» du royaume du Maroc, l’accusant de tenter «d’entacher» l’action du HCR et de ses opérations humanitaires au profit des réfugiés sahraouis à Tindouf.




Intervenant lors des débats de la 82e réunion du comité permanent du Programme du Haut-commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) à Genève, le représentant de la délégation algérienne a reproché au royaume de tenter «d’instrumentaliser les débats pour exhumer ses allégations mensongères, infondées et réitérées de manière obsessionnelle dans le seul objectif d’entacher la crédibilité et le bien fondée de l’opération du HCR en Algérie».

Le représentant algérien, qui a tenu à dénoncer «les propos mensongers du chef de la délégation marocaine, s’agissant de la situation des réfugiés sahraouis», a invité le HCR à «communiquer sur la gestion des camps des réfugiés du Sahara occidental.




Ceci dans le respect des normes reconnues en la matière». Une occasion pour «apporter un démenti ferme et catégorique à ces allégations qui portent atteinte, en premier lieu, à ses équipes sur le terrain et ses partenaires d’exécution présents dans ces camps de réfugiés depuis près d’un demi-siècle», rapporte l’agence APS.

«L’Algérie intervient au sein des instances du HCR en qualité de pays d’accueil de réfugiés.

Cette position de mon pays est confortée par le fait qu’il abrite la première situation prolongée sous le mandat du HCR», indique encore le chef de la délégation algérienne, qui a fustigé «les tentatives de diversion à courtes vues, simplistes et vaines de la délégation marocaine».




Des tentatives qui «ne font que renforcer la détermination (de l’Algérie) à poursuivre son soutien en faveur des réfugiés du territoire non autonome du Sahara occidental et leur cause, à l’instar de toute les autres causes justes dans le monde», a-t-il ajouté.

Jeudi, le Royaume du Maroc a accusé les forces de sécurité algériennes de commettre des crimes abjects contre les populations sahraouies dans les camps de Tindouf.

Son ambassadeur et représentant permanent du Royaume du Maroc à Genève, Omar Zniber, a ainsi interpellé le HCR sur l’entière responsabilité du régime algérien dans la persistance du calvaire enduré par les populations séquestrées dans les camps de Tindouf.