Ceuta: interception de narcodrones en provenance du Maroc

Ceuta : des narcodrones en provenance du Maroc interceptés




La police et la Garde civile ont intercepté dans le quartier El Príncipe à Ceuta des narcodrones chargés de résine de cannabis en provenance du Royaume du Maroc. Ces engins peuvent transporter jusqu’à 25 kilos de drogues à chaque vol.




Les agents ont réussi à intercepter le narcodrone alors que le destinataire s’apprêtait à récupérer son colis. D’origine maghrébine, il a provoqué une panne d’électricité dans le quartier El Principe, mettant dans le noir certaines rues proches du poste frontière de Tarajal, avant de monter sur le toit d’un immeuble pour décharger la drogue du drone.

Mais grâce aux caméras de surveillance nocturne, un agent de la police nationale a observé la scène et arrivé à une centaine de mètres des lieux, a pointé vers le drone un fusil à ondes radioactives qui a endommagé son système.

L’appareil transportait environ un demi-kilo de haschich marocain, fait savoir El Mundo qui précise que ces narcodrones effectuent entre 10 et 12 voyages par nuit dans le quartier d’El Príncipe.




Grâce à ce fusil inhibiteur, d’une portée maximale de deux kilomètres, la police a déjà saisi une trentaine de drones depuis le début de cette année. « Ils ont essayé, ont vu que cela fonctionnait et ont continué.

Ils réduisent les risques parce qu’ils savent que, à moins que nous menions une enquête rigoureuse qui peut prendre des mois, nous ne les attraperons pas. Ils perdront la marchandise mais auront la possibilité de réessayer en achetant un autre drone », explique l’inspecteur et chef de l’Unité Drogues et crime organisé (UDYCO) à Ceuta.

Jalal El Loco, un trafiquant de drogue de Ceuta tué par balles en décembre 2020, est l’un des pionniers du trafic par drones. « Il a fait un gros investissement pour approvisionner le marché local de la drogue qui n’entrait plus par Tarajal.




Il a acheté un premier drone à 12 000 euros. Ensuite, il a acheté un autre à 20 000 euros qui lui permettait de transporter jusqu’à 25 kilos de haschich du Maroc à Ceuta en seulement dix minutes.

Imaginez ce qu’il a réalisé en termes de rentabilité », souligne l’inspecteur d’UDYCO. La police nationale et la Garde civile ont ouvert des enquêtes parallèles après avoir détecté des narcodrones du gang de Jalal.

En février 2021, elles ont mené une opération conjointe dans les rues d’El Príncipe, laquelle a conduit à l’arrestation de quatre personnes et la saisie d’équipements servant à réparer les drones, de matériels informatiques, de deux armes à feu dont un fusil d’assaut, d’un gilet pare-balles et 1 920 comprimés de Rivotril de deux milligrammes emballés et « prêts à être transportés au Maroc ».