Maroc-Mantlet 2021: exercice militaire entre le Maroc et les États-Unis

Maroc-Mantlet 2021: exercice militaire entre le Maroc et les États-Unis




Les Forces armées royales (FAR) participent actuellement à un exercice combiné de gestion des catastrophes « Maroc-Mantlet 2021 » avec les Forces armées américaines de la Garde nationale de l’Utah. L’exercice a démarré depuis le 13 septembre et prend fin le 26 septembre.




«Sur Hautes instructions du roi Mohammed VI, Chef suprême et Chef d’État-major général des Forces armées royales, et dans le cadre du partenariat entre les Forces armées royales et la Garde nationale de l’État américain de l’Utah, l’Unité de secours et de sauvetage organise un exercice combiné de gestion des catastrophes “Maroc-Mantlet 2021”», a indiqué le colonel Ahmed El Ghanami, commandant de l’Unité de secours et de sauvetage des Forces armées royales.

L’exercice vise à permettre aux Forces armées royales d’échanger leur expertise et expérience avec les Américains en matière de gestion des catastrophes liées aux feux industriels, au sauvetage inondation, au déblaiement et à la défense NRBC (Nucléaires, Radiologiques, Biologiques, Chimiques), a ajouté le colonel.




Le “Maroc-Mantlet 2021” est organisé en deux phases. Au cours de la première phase qui s’est déroulée du 13 au 15 septembre à l’Unité de secours et de sauvetage à Kénitra, les participants ont eu droit à des exposés sur les procédures communes à la gestion des situations de sinistres, et la contribution des différents intervenants des Forces armées royales en cas de sinistres.

La deuxième phase, qui se tient du 20 au 24 septembre au port militaire de Ksar Sghir, est consacrée à des exercices pratiques sur les différentes techniques de secours et de sauvetage.

Des représentants des Émirats arabes Unis, de la Jordanie, de la Mauritanie, du Sénégal, du Niger, du Burkina Faso et du Djibouti, participent en tant que pays observateurs à cet exercice.




Il s’agit d’un exercice de simulation d’une énorme explosion dans un entrepôt de produits chimiques et de matières explosives, ayant causé des dommages humains et matériels importants.

« Cet exercice est l’occasion pour nous de développer nos capacités, d’encourager les Marocains et de les aider dans l’entraînement, ce qui leur permet de mettre en pratique leur leadership, non seulement au Maghreb ou dans le continent africain, mais également dans la région méditerranéenne », a déclaré pour sa part, le général de division, Michael J. Turley, de la Garde nationale de l’Utah.

Il a salué par ailleurs les relations « solides » entre les États-Unis, notamment l’État de l’Utah, et les Forces armées royales.