Royal Air Maroc interdite de survoler l’espace aérien de l’Algérie

Royal Air Maroc interdite de survoler l’espace aérien algérien




Le Haut conseil de sécurité (HSC) algérien a décidé mercredi de «fermer immédiatement» les frontières aériennes avec le Royaume du Maroc, interdisant ainsi à Royal Air Maroc (RAM) de desservir l’Algérie et aux avions en provenance du Royaume du Maroc ou d’immatriculation marocaine, civils et militaires, de survoler son espace aérien.




La compagnie aérienne Royal Air Maroc (RAM) ne peut plus effectuer des vols vers l’Algérie, ni survoler l’espace aérien algérien pour opérer des vols vers d’autres pays. Ceci, en raison de la décision du Haut conseil de sécurité (HSC) algérien de fermer les frontières aériennes avec le Maroc.

Désormais, la compagnie marocaine devra effectuer de longs et coûteux détours par l’Europe ou l’Afrique avant de rallier la Tunisie, la Libye, l’Égypte ou encore l’Arabie saoudite (un important marché grâce au Hadj et à la Omra) et les pays du Golfe. Cette fermeture des frontières aériennes algériennes avec le Royaume du Maroc pénalise la Royal Air Maroc.




Ceci alors que la compagnie aérienne nationale se remet difficilement des effets pervers de la crise sanitaire. Elle verra sa compétitivité affectée par rapport aux compagnies aériennes de ces pays qui elles, continueront à survoler l’espace aérien algérien pour rejoindre le Royaume du Maroc.

L’Algérie a rompu 24 août ses relations diplomatiques avec le Maroc. « Les actes belliqueux du Maroc à l’endroit de l’Algérie nécessitent la reconsidération des relations entre les deux pays et le renforcement de la surveillance au niveau des frontières Ouest du pays », indiquait un communiqué de la présidence de la République algérienne.