Étude: «Les Marocains et le made in Morocco»

Résultats de l’étude «Les Marocains et le made in Morocco»




Cette semaine, le cabinet Imperium a publié les résultats de son enquête «Les Marocains et le made in Morocco – préférence et implication», une étude qui interroge «les facteurs de préférence des Marocains lors de leur acte d’achat et d’implication dans la relance de l’économie en cette période de crise», informe un communiqué.




L’enquête s’est attelée à étudier «la signification, la perception et le degré de confiance vis-à-vis du label ”Made in Morocco”», en proposant des chiffres clefs sur les habitudes d’achat des habitants du Royaume et de leur engagement à consommer «local».

Dans le contexte de relance économique et du besoin d’assurer un équilibre de la balance commerciale pour compenser les effets de la crise du Covid-19, la responsabilité de consommer «marocain» a été mise en avant pour devenir «une priorité nationale», 76% de la population sondée adhère au principe «consommer marocain va aider à la relance de l’économie marocaine».

Plus d’un Marocain sur deux déclare aujourd’hui faire attention à la provenance des produits consommés, tandis que 39% déclarent le faire implicitement selon l’étude.

Dans les faits, l’étude a pu établir un classement des «préférences pays» dans lequel le Maroc se retrouve à la troisième place.




Le Maroc est ex æquo avec les États-Unis (39%), derrière la France (51%) et l’Allemagne (39%).

Le «made in Morocco» pour les Marocains est facteur important, la moitié d’entre eux déclare y faire attention lors des achats de produits habituels, tandis qu’entre 2 et 3 sur 10 le font «plus» à «beaucoup plus», particulièrement les femmes.

La confiance dans les produits nationaux est d’autant plus forte : 71% des sondés, dont 28% se déclarant très confiants, avec une forte représentation de la classe moyenne âgée de 35 ans et plus.

Les jeunes en revanche ont moins tendance à faire confiance dans le label marocain, les 44% des sondés se déclarant peu confiants ont moins de 24 ans.

Il est à noter que la campagne de vaccination a eu un effet conséquent sur la confiance des Marocains dans l’amélioration de la situation économique, faisant grimper de 6 points l’indice de confiance jusqu’à 60%.