Le discours royal, un appel à une relance économique et sociale tous azimuts

Le discours royal, un appel à une relance économique et sociale tous azimuts (universitaire indien)




Le discours de Sa Majesté le Roi Mohammed VI à l’occasion de l’ouverture de la nouvelle année législative constitue un appel explicite à une relance économique et sociale, tous azimuts, a indiqué samedi, l’universitaire indien, Suresh Kumar.

Suresh Kumar





Le discours royal a insisté sur la nécessitée de la mise en œuvre du Nouveau modèle de développement et du lancement d’une nouvelle génération de projets socio-économiques à même de placer le Royaume sur la voie d’un nouveau dynamisme et favoriser un avenir plus prospère, a souligné dans une déclaration à la MAP M. Kumar, qui occupe le poste de directeur du Département des études africaines à l’Université de New-Delhi.

“Tout en assurant la continuité des stratégies gouvernementales successives, le discours royal donne un nouvel élan à même de permettre de passer à la vitesse supérieure à travers des méga-projets économiques, sociaux, culturels et sportifs et bien d’autres”, a relevé M. Kumar, notant que le citoyen est toujours placé au centre de cette dynamique.

Le discours royal se veut un cadre général qui ouvre de larges perspectives pour toutes les parties prenantes et acteurs.




Ceci pour la concrétisation de ses contenus et d’aller de l’avant sur la voie de la réalisation des objectifs de développement et de progrès.

M. Kumar n’a pas manqué de mettre en avant l’ampleur de la campagne de vaccination contre le Covid-19 au Maroc qui occupe un rang avancé dans l’approvisionnement en vaccins, ainsi que la couverture importante en termes de personnes entièrement vaccinées, saluant par la même le lancement par le Maroc du projet de fabrication et de mise en seringue du vaccin contre le Covid-19 et d’autres vaccins, sous l’impulsion de SM le Roi Mohammed VI.

Pour le Maroc, la dimension africaine jouit d’une place toute particulière, ce qui explique la détermination du Royaume à faire bénéficier le continent des capacités sanitaires et biotechnologiques marocaines, a-t-il conclu.