L’Espagne cherche à éviter une nouvelle crise avec le Maroc

L’Espagne cherche à éviter une nouvelle crise avec le Royaume du Maroc




L’Espagne continue de jouer l’apaisement avec le Royaume du Maroc. Il a été interdit à des journalistes de la chaine publique espagnole RTVE de participer à un voyage professionnel aux camps de Tindouf, au cours duquel des confrères d’autres médias devront interviewer le leader du groupe séparatiste armé Polisario, Brahim Ghali à l’origine de la récente crise diplomatique entre le royaume et son voisin du Nord.




Le Conseil d’information espagnol (un corps syndical au sein du pôle audiovisuel public espagnol RTVE) s’est fendu d’un communiqué pour dénoncer «la décision irrévocable prise par la direction portant sur l’exclusion des journalistes de la chaîne publique espagnole RTVE (Radiotelevisión Española), d’un ‘voyage professionnel’ aux Camps de Tindouf».

Outre les journalistes de RTVE, leurs confrères d’autres médias doivent, eux aussi, se rendre dans les camps de Tindouf pour interviewer notamment le chef des milices armées séparatistes, Brahim Ghali.

La direction de cette chaîne publique espagnole justifie l’interdiction de voyage faite à ses journalistes par la « conjoncture politique actuelle ».

Selon le Conseil d’information espagnol, cette décision est contradictoire avec les principes du journalisme libre et indépendant.