L’Algérie redoute le réarmement du Maroc par Israël

L’Algérie redoute le réarmement du Maroc par Israël




Les dernières acquisitions en armes faites par le Royaume du Maroc auprès d’Israël créent un vent de panique chez l’Algérie. Son armée estime que les nouvelles armes israéliennes confèrent la supériorité à l’armée marocaine en cas de conflit.




Un rapport a été transmis au chef de l’Armée populaire (APN), le général Saïd Chengriha sur le réarmement des Forces armées royales (FAR) par Israël, fait savoir Maghreb Intelligence.

Selon le rapport, l’armée marocaine s’est dotée de trois types de drones de fabrication israélienne, des Hermes 900, destinés à être utilisés pour contrer les attaques éventuelles le long du mur de défense au Sahara.

Ces drones tactiques peuvent voler jusqu’à 36 heures d’affilée pour des missions de reconnaissance, de surveillance et de communications.

Depuis 2014, l’armée de l’air marocaine dispose de trois exemplaires du drone israélien Heron, livrés sous la version française non armée Harfang et déployé le long des frontières Sud-Est et visant à contrer les incursions de groupuscules terroristes et d’éléments armés du Polisario.

Ces drones, combinés aux Bayraktar TB-2 turcs, permettront à l’armée marocaine d’annihiler la défense antiaérienne algérienne, résume le rapport.




S’appuyant sur les conclusions de la dernière guerre entre l’Azerbaïdjan et l’Arménie et des bombardements menés en Syrie contre l’armée syrienne et les milices iraniennes, les auteurs du rapport révèlent l’incapacité des systèmes antiaériens S-300PMU2, Pantsir S-/Pantsir S-2/Pantsir SM à faire face aux nouvelles capacités marocaines.

« Les TB-2, des drones armés produits par Baykar ont ainsi permis aux forces azerbaïdjanaises, conseillées et équipées par l’allié turc de paralyser une partie de la défense aérienne, de l’artillerie et des blindés arméniens », faisait savoir Le Figaro.

Le Maroc a récemment reçu l’approbation des États-Unis pour équiper ses 24 nouveaux hélicoptères « AH-64 Apache » qu’il avait commandés auprès du constructeur américain Boeing.

D’ores et déjà, l’armée marocaine a signé un contrat avec la firme israélienne Rafael pour les équiper de missiles intelligents Spike LR II et les Spike NLOS.

Il s’agit de missiles guidés antichar 4ᵉ génération dont la portée varie entre 600 mètres à 25 kilomètres. De quoi inquiéter davantage le pays voisin.