Sahara marocain: le Conseil de Sécurité de l’ONU tient des consultations à huis clos

ONU: Le Conseil de Sécurité tient des consultations à huis clos sur la question du Sahara marocain




Nations Unies (New York): Le Conseil de sécurité de l’Organisation des Nations unies a tenu, mercredi à New York, des consultations à huis clos sur la question du Sahara marocain.




Selon des sources diplomatiques à New York, les membres du Conseil de sécurité ont reçu un briefing du Représentant spécial du Secrétaire général de l’ONU pour le Sahara, Alexander Ivanko, ainsi que de la sous-secrétaire générale pour l’Afrique au Département des Affaires politiques du Secrétariat de l’ONU, Martha Pobee.

Ces consultations interviennent en prévision de l’adoption, fin octobre courant, d’une résolution prorogeant le mandat de la Minurso, pour lequel le Secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres a recommandé une durée d’un an.

M. Guterres vient de nommer l’Italo-suédois Staffan de Mistura en tant que son nouvel envoyé personnel pour le Sahara marocain. La nomination de M. de Mistura, qui devrait entamer son mandat début novembre prochain, est intervenue après l’aval du Conseil de Sécurité, qui a été officiellement saisi par le Secrétaire général des Nations Unies.




Le Maroc avait exprimé son soutien à cette nomination après sa consultation par le Secrétaire général de l’ONU, il y a plusieurs semaines, ce que les autres parties ont également fait.

Dans la lettre de nomination adressée au Conseil de Sécurité, le Secrétaire général des Nations Unies avait indiqué que M. de Mistura travaillera avec le Maroc, l’Algérie, la Mauritanie et le “polisario” sur la base de la résolution 2548 du 30 octobre 2021 et d’autres résolutions du Conseil, ainsi qu’en tenant pleinement compte des progrès réalisés à ce jour, afin de parvenir à la solution politique de la question du Sahara marocain.

Ces résolutions du Conseil de sécurité, mentionnées dans le rapport du Secrétaire général, en l’occurrence la 2440, 2468, 2494 et 2548 ont réaffirmé que la solution politique, réaliste, pragmatique et de compromis est la seule issue à la question du Sahara marocain.