Un militaire algérien tué près de la frontière marocaine

Un militaire algérien tué par une bombe près de la frontière marocaine




Un attentat à la bombe est survenu mercredi près de la frontière algéro-marocaine, plus précisément dans la commune de At-Boussaïd à l’Ouest de la wilaya de Tlemcen. Le bilan fait état d’un mort (un garde-frontière algérien) et de deux blessés.




Dans un communiqué, le ministère algérien de la Défense a fait savoir qu’une bombe artisanale a explosé mercredi 13 octobre dans l’Ouest de l’Algérie au passage d’une patrouille de garde-frontières lors d’une mission de reconnaissance près des frontières Ouest du pays, dans la localité de Deglen, commune de Béni Boussaïd, wilaya de Tlemcen.

Cette mission entre dans le cadre d’une opération militaire pour la « sécurisation des frontières et la lutte contre la criminalité organisée ».

Cet attentat à la bombe a fait un mort et deux blessés.

Le sergent contractuel Sraoui Seifeddine est décédé et le caporal-chef contractuel, Zebiri Ahmed, et le caporal contractuel Seffari Abdelhak ont été blessés, précise le ministère, ajoutant que « toutes les mesures sécuritaires nécessaires ont été prises pour le bouclage et le ratissage de cette zone et élucider les causes et les circonstances de cet acte terroriste. »

Sur Twitter, le président Abdelmadjid Tebboune a présenté ses condoléances à la famille du garde-frontière, tombé en “martyr” et souhaité un prompt rétablissement aux deux militaires blessés.