Des constructeurs automobiles quittent l’Algérie et la Tunisie pour le Maroc

Des constructeurs automobiles quittent l’Algérie et la Tunisie pour le Maroc




Le Royaume du Maroc jouit d’une stabilité politique au Maghreb qui favorise les investissements étrangers. À telle enseigne que de grandes firmes étrangères ont délaissé ces derniers mois leurs activités en Algérie et en Tunisie pour s’installer au Royaume du Maroc.




La stabilité politique du Maroc attire les investisseurs étrangers. Deux géants asiatiques, le japonais Yazaki et le Sud-coréen Hyundai, envisagent de réaliser leurs projets automobiles dans le royaume plutôt qu’en Tunisie et en Algérie tel que prévu initialement.

Le Syndicat général du Travail tunisien a tenté en vain de dissuader les responsables de la société Yazaki, spécialisée dans la production de pièces détachées automobiles, de transférer au Maroc les deux projets censés créer environ 5 000 emplois en Tunisie, indique la presse tunisienne.

Selon la même source, la société japonaise et bien d’autres sociétés étrangères, préfèrent s’installer au Maroc.




Car le Maroc jouit d’une stabilité politique, contrairement à la Tunisie où la vision souffre de clarté et n’est pas de nature à rassurer les investisseurs. Toutefois, ce départ a été démenti par le ministère tunisien de l’Industrie, menaçant de porter plainte contre tous ceux qui propagent ce type de rumeurs.

« Il s’agit d’une information sans fondement », indique le ministère dans un communiqué daté du jeudi 14 octobre 2021, joignant un courrier reçu de la part de Yazaki qui dément l’information et dans lequel elle exprime son étonnement face à ces rumeurs qui nuisent à son image de marque.

Avant la société japonaise qui a renoncé à la Tunisie, la société sud-coréenne Hyundai Motors a annoncé l’arrêt de ses activités en Algérie.




La société sud-coréenne Hyundai Motors le transfert de ses projets automobiles au Royaume du Maroc, craignant pour l’avenir du secteur en Algérie.

L’entreprise sud-coréenne a choisi d’investir au Royaume du Maroc pour ses compétences nationales et son assise dans l’industrie automobile au niveau international, faisant perdre de nombreuses opportunités d’emploi au pays voisin.

De même, la société allemande Volkswagen est entrée en contact avec les autorités marocaines afin de transférer ses activités de l’Algérie au Royaume du Maroc qui, faut-il le souligner, est en passe de dépasser l’Afrique du Sud et devenir le plus grand producteur de voitures du continent Africain.